Aphasie et musique?

 

Les chercheurs en neuropsychologie clinique qui travaillent sur le rôle de la musique dans certaines thérapies analysent notre cerveau pour découvrir ses secrets et, avec eux, ceux de la musique. Ce texte d’Amélie Racette, chercheuse canadienne, nous conduit dans des domaines peu connus du grand public, là ou, peut-être, la musique peut aider à récupérer la parole.

 

« Il nous est tous arrivé d’utiliser la musique pour retenir un texte. Par exemple, nous apprenons plus facilement l’alphabet en le chantant. Ce rôle de la musique ne date pas d’hier. Dans la tradition orale, les chansons ont longtemps été utilisées pour transmettre des histoires d’une génération à l’autre. Ceci soulève cependant certaines questions : comment la musique peut-elle aider à produire la parole ? Pourrait-elle aider les personnes aphasiques à récupérer leur langage ?

 

Depuis plus de deux siècles, la littérature scientifique fait effectivement mention de personnes aphasiques qui arrivent à chanter correctement les paroles des chansons connues alors que leur production spontanée du langage parlé est déficiente. Dès 1736, Olof Dalin a fait la description d’une personne aphasique qui ne répétait qu’un seul mot, « oui », mais qui, avec de l’aide, arrivait à chanter son hymne national, de même qu’à réciter certaines prières. La question est donc de savoir comment le support de type musical peut permettre la récupération du langage.

 

Du point de vue neuropsychologique, le traitement du langage est connu pour être fortement latéralisé dans l’hémisphère cérébral dominant, plus souvent gauche. Le traitement de la musique, quant à lui, serait associé à l’hémisphère droit. L’interdépendance entre le langage et la musique est confirmée par le fait que l’un et l’autre peuvent être sélectivement touchés ou préservés chez les patients. Si l’aphasie est l’atteinte spécifique du langage, l’amusie est l’atteinte spécifique de la musique. Les personnes amusiques ne peuvent plus reconnaître des mélodies familières (alors qu’elles peuvent en reconnaître les paroles), discriminer les mélodies ou les chanter alors que leurs facultés verbales sont bien préservées. Donc, si la musique est dissociée du langage dans le cerveau, comment peut-elle lui venir en aide ?


Aphasie 1


 

 

Au départ, un phénomène de plasticité est invoqué : la musique activant plus fortement l’hémisphère droit, celui-ci pourrait prendre en charge le traitement du langage normalement laissé à l’hémisphère cérébral gauche. Récemment, à l’aide de techniques d’imagerie cérébrale, des chercheurs ont effectivement observé que c’est d’abord l’hémisphère droit qui est le plus actif lors de la réadaptation de l’aphasie. Cependant, une récupération optimale ne se fait que par la réactivation de l’hémisphère gauche. Des composantes non verbales, voire musicales, qui relèvent de l’hémisphère gauche pourraient donc être à l’origine de l’effet facilitant.

 

Qu’en est-il des chansons, un alliage naturel de langage et de musique, deux domaines que l’on sait distincts du point de vue neuropsychologique ? Dans le cas des chansons, certains ont avancé que la musique et le langage pourraient être intégrés sous un même code en mémoire. La musique pourrait alors donner accès à ce code intact qui contient aussi le langage. Ceci expliquerait l’aide que la musique peut apporter à la production de paroles. Par contre, d’autres raisons peuvent venir expliquer cet effet. Par exemple, en ralentissant le débit de la parole, la musique pourrait aider certaines personnes présentant une aphasie d’expression. De plus, le caractère simple et répétitif de la plupart des mélodies de chansons représente une structure qui aide à emmagasiner en mémoire. Ou encore, on pourrait assister à une dissociation automatico-volontaire, chez des personnes aphasiques, entre la production de paroles de chansons connues, qui sont bien ancrées en mémoire, et la production spontanée, généralement plus problématique.

 

Il existe donc de bonnes raisons de croire que la musiquer puisse améliorer la production de paroles chez certains patients. Des thérapies orthophoniques se sont d’ailleurs inspirées de ce principe pour la réadaptation des malades.


 

Aphasie 2



 

La thérapie d’intonation mélodique et rythmée, qui en est la représentante principale, met l’emphase sur un patron exagéré et simplifié, progressivement diminué, du rythme, de la prosodie et des accents pour les phrases travaillées avec les thérapeutes. Il en résulte une sorte de mélodie rythmée à deux tons. Cependant, cette technique ne semble obtenir de résultats positifs que chez certaines personnes aphasiques répondant à des critères stricts comme avoir une capacité d’autocritique, une bonne motivation ainsi qu’un discours sévèrement atteint (afin qu’une amélioration soit possible) et stéréotypée avec difficulté de répétition, caractéristiques des aphasiques de Broca (aire de Broca, zone du cerveau, siège du langage, du nom du médecin français Paul Broca qui l’a découverte en 1861).

 

Même si la parole chantée a acquis une bonne réputation, l’effet facilitant de la musique sur le langage est encore peu connu parce que peu étudié. Pour l’instant, la recherche n’a pu démontrer que les personnes aphasiques produisent plus de mots lorsqu’elles chantent que lorsqu’elles parlent. Des études empiriques sont donc nécessaires pour valider et expliquer ce phénomène. En plus de faire avancer les connaissances sur la place de la musique et du langage dans le cerveau, ces études possèdent un intérêt clinique : elles permettront de vérifier s’il y a de véritables raisons de penser que des personnes aphasiques vont améliorer leur production du langage par la musique ».

Lien permanent Catégories : Musique 33 commentaires

Commentaires

  • Mon petit garçon de 3 ans vient d'avoir un avc avec comme conséquence une aphasie et une hémiplégie droite.. C'est l'air de Broca qui a été plus sévèrement touché... Pourriez vous me donner des conseils et voir si la musique pourrait l'aider dans le réapprentissage de la parole... D'avance je vous en remercie

  • Bonjour,

    Croyez bien que je suis de tout coeur avec vous dans cette épreuve douloureuse. Malheureusement, je ne suis pas médecin et mes "conseils" ne peuvent pas avoir de valeur thérapeutique. Mon principal conseil de prendre contact avec des médecins et des logopèdes spécialisés dans l'aphasie (vous l'avez sans doute déjà fait). Je sais qu'effectivement, la musique, les chansons surtout, sont susceptibles d'aider à reformuler des phrases. Je ne sais pas si votre petit à trois ans a déjà une bonne collection de chansons en mémoire, mais cela peut servir de base. Certains scientifiques travaillent sur le réapprentissage du langage par le chant. C'est hélas (comme on se sent inutile parfois!)le seul conseil que je puisse vous donner. Je joins, à titre indicatif, le texte que vous connaissez sans doute de l'Aphasie de Broca sur Wikipedia.

    N'hésitez pas à me tenir au courant de l'évolution de la situation.

    Cette aphasie a été mise en évidence par Paul Broca, un chirurgien français, en 1861. Cette pathologie fait suite à des lésions dans l'aire de Broca, l'aire cérébrale chargée de la mise en place des schémas corporels moteurs du langage. Cette aire est située sur l'hémisphère gauche du cerveau chez un droitier, dans le lobe frontal gauche (au pied de la 3e circonvolution frontale-pied de F3).

    Une atteinte de cette aire peut entraîner une aphasie de Broca. Le sujet a alors des difficultés à formuler oralement ses idées, alors que celles-ci sont intactes dans son esprit. La compréhension est peu touchée, mais l'expression est diminuée de différentes façons :

    le débit est ralenti ; le rythme de parole est haché ;
    son vocabulaire est réduit ;
    l'articulation est difficile ;
    le sujet emprunte un style télégraphique, la syntaxe et la grammaire peuvent perdre en qualité. Par exemple, le sujet établit une conjugaison non adaptée au contexte : s'il veut dire "le chat court", il dira "chat courir". Les contraintes sémantiques ont alors pris le pas sur les contraintes syntaxiques dans les énoncés.
    Si la lésion est grave, la pathologie peut évoluer jusqu'au mutisme. L'aphasie de Broca peut être associée à une hémiplégie, du côté droit si c'est l'hémisphère gauche du cerveau qui est lésé. Si l'aphasie est associée à une hémiplégie, elle touchera en général la main droite des droitiers ; pour les gauchers la corrélation est moins systématique.

    Le patient est conscient du trouble, il est dans la communication et dans le désir de se faire comprendre, ce qui n'est pas toujours possible et qui, dans le pire des cas, peut entraîner une dépression.

  • bon soir, je suis orthophoniste et je suis entrain de préparer mon mémoir sur ce même sujet: plasticité cérébral le rôle de l’hémisphère droit dans la récupération langagière suite a des lésions vasculaires gauche.

  • j'ai une aphasie du cerveau et mon fils trisomique m'a dit de faire de la musique
    et cela ma fait du bien,sur youtube :tiot linlin la musique plus forte que le handicap

  • Bonjour,

    merci d'avoir pris le temps de me répondre... C'est vrai que je fais des recherches de tout les côtés en espérant récoltés à gauche et à droite des petits renseignements qui pourraient aidés mon petit... (ça fait un mois qu'il a eu son avc)

    MÊME les médecins et les logopèdes ne savent pas trop quoi nous dire car ça n'arrive jamais à des enfants si jeune...et il n'ont pas de recul ni trop d'expérience avec des si petits (l'avc est dû au virus de la varicelle... ça n'arrive pratiquement jamais mais pas de chance on a tirer le mauvis numéro...)

    En ce qui concerne son hémiplégie droite... il a pratiquement tout récupérer... Malheureusement son aphasie à été complète.. il commence à récupérer quelques mots spontanément et chante quelques débuts de chansons... mais c'est encore très minime..
    Sa compréhension à l'air bonne...

    Je sais que ce n'est pas votre métier et c'est déjà bien gentil à vous d'avoir pris la peine de me répondre mais si un jour vous entendez quelque chose ou que vous avez un conseil à me donner.. n'hésitez pas... Il est tellement petit que ce serait trop triste qu'il reste ainsi...

    encore merci

    Céline, Louveigné (Sprimont)

  • Si j'ai d'autres informations, je vous promets de vous les transmettre. Bon courage et surtout gardez l'espoir!

  • bonjour, je suis étudiante en ergothérapie,
    je souhaite faire mon mémoire sur le chant et l'aphasie.si vous connaissez des livres et articles scientifiques a ce sujet pourriez vous me faire parvenir les références afin de m'aider dans mes démarches?
    cordialement

  • Bonjour, je suis en dernière année d'orthophonie. Mon mémoire de fin d'études va porter sur l'utilisation de la musique et du chant (sous la forme d'ateliers musicaux en petit groupe) dans la prise en charge de personnes aphasiques. Auriez-vous des ouvrages et des articles portant sur le sujet à me conseiller ? Merci de l'attention que vous porterez à ce courrier.
    Cordialement,

  • Bonjour Charlotte,

    je suis orthophoniste, diplômée en Belgique, et je suis en attente de l'équivalence de diplôme pour enfin ré-exercer en France.

    J'ai intégré une association de patients aphasiques dans ma nouvelle région et j'aimerai y mettre en place des ateliers de chant/musique.

    As-tu terminé ton mémoire? Si cela ne te dérange pas, je serai ravie de le lire!

    Merci

  • bonjour charlotte, je m interresse beaucoup à ce sujet, j aime lire des articles sur l'aphasie et le chant. est-ce que je pourrais lire ton mémoire? pourrais-tu me l envoyer par mail?

  • Bonjour Charlotte,
    Je suis en dernière année également et je souhaite mettre en place un atelier chant/choral avec 5 personnes aphasiques. As-tu mis en place ce même type d'atelier pour ton mémoire? si oui, est-ce que tu pourrais me l'envoyer par mail pour que je puisse approfondir mes recherches? un grand merci!
    inès

  • Bonjour Charlotte,

    Je suis étudiante en logopédie et je m'intéresse tout particulièrement à l'interaction de la musique dans le langage et plus particulièrement en aphasiologie. Je suis à la recherche d'ouvrages et j'aurais souhaité savoir s'il était possible de lire votre mémoire. J'en serais ravie!

    Cordialement,
    Solène V.

  • Bonsoir Charlotte,
    je recherche des références bibliographiques sur ce sujet également. J'essaie d'anticiper sur mon TFE qui aura lieu l'an prochain. Il se trouve que l'apport de la musique dans la prise en charge du patient aphasique m'intéresse beaucoup. Si jamais tu peux m'orienter. Merci beaucoup.
    Bonne soirée,

    Laura

  • Bonjour, je me permets de vous contacter car étant intéressée par ce sujet j'aimerai savoir s'il était possible que vous me communiquiez vos sources utilisées pour votre mémoire ? J'aimerai savoir quels auteurs sont fiables pour envisager mon TFE. Merci d'avance.

  • Je ne suis pas un spécialiste du domaine, mais je connais quelques ouvrages qui pourraient vous aider. Je vous envoie dès que possible des références par courrier électronique. Par ailleurs, j'ai demandé à un médecin spécialisé en otto-rhino... de vous communiquer des références plus spécialisées que les miennes. Vous aurez donc probablement des information du Docteur Lionel Lejeune.

  • Bonjour Jean Marc et merci pour votre intérêt vers l'aphasie rapprochée de la musique. Je m'informe sur le sujet avec le même enthousiasme que pour la musique qui est un des cadeaux de la vie. En effet voir le mari de ma soeur, suite à un AVC lourd, dans l'incapacité de parler et par empathie ressentir la souffrance que peut être la sienne, homme par nature plein d'énergie, de gentillesse, de gaité, de volonté (il a récupéré à force d'efforts presque surhumains, la marche!)
    et rit!
    Bref, j'aimerais beaucoup pouvoir indiquerà ma soeur, (d'autant qu'ils vivent dans le sud de la France dans une petite ville où les orthophonistes sont peu nombreux et pas tellement spécialisés sur les aphasies de suite AVC), les communications et références d'ouvrages dont vous parlez. Ce serait fort aimable à vous si vous pouviez, si vous en avez le temps, de me répondre par mail. Je vous en remercie.
    Croyez bien, cher Jean-Marc que je vous en suis reconnaissante. Terence est de langue maternelle anglaise mais parlait très bien le français...avec l'accent du midi !
    Bonne journée à vous, bien cordialement
    Catherine Lecumberry
    ,

  • suite a un accident de la route ma fille a subi 2 intervention chirurgicales au cerveau. elle a une hemyplegie droite et elle est aphasique l'accident a eu lieu en 2007 actuellement elle progresse tres lentement elle se fait comprendre par des mots style telegraphique elle chante tres distinctement des chansons qu'elle connait et avant de parler elle fredonnait tous les airs connus .
    JE TROUVE CETTE APPROCHE TRES INTERESSANTE COMMENT PUIS JE AIER MA FILLE ET QUELLE SERAIT LA METHOE AEQUATE MERCI E ME REPONDRE. AMITIES

  • Bonjour,

    Cette approche est effectivement très intéressante, mais, comme je l'ai signalé plus haut, je ne suis pas médecin et ne peux donc pas donner de conseil avisé. Vous pourriez peut-être contacter les personnes qui ont laissé un message sur ce blog et qui, pour certaines d'entre-elles, étudient ou travaillent dans ce domaine. En particulier à Charlotte Gilles, en dernière année d'orthophonie (deux commentaires au-dessus du vôtre. En cliquant sur son nom en bas de son commentaire, vous devriez pouvoir lui envoyer un mail. J'espère de tout cœur que tout ira bien pour votre fille et que ses progrès continueront à se manifester.

    Cordialement

  • Bonjour,

    Je suis étudiante en orthophonie. Tout comme l'étudiante qui a posté un message plus haut, mon projet de mémoire porte sur les interactions entre le langage et la musique, et les applications thérapeutiques possibles en aphasiologie. Je n'en suis pour l'instant qu'aux recherches de précédents travaux sur le sujet.

    Auriez-vous quelques références bibliographiques à me conseiller? Je vous remercie d'avance...

    Cordialement

  • Bonjour Angélique,

    C'est à mon tour de demander un peu d'aide. Je suis étudiante en logopédie et je m'intéresse tout particulièrement à l'interaction de la musique dans le langage et plus particulièrement en aphasiologie. Je suis donc à la recherche d'ouvrages et j'aurais souhaité savoir si vous aviez pu trouver de quoi vous aiguiller lors de la rédaction de votre mémoire. Avez-vous pu mener votre projet à bien? Si oui, serait-il possible de le lire? Je vous laisse me tenir au courant et je vous en remercie par avance.

    Cordialement,
    Solène V.

  • Comme je l'ai signalé dans la réponse à un commentaire sur mon blog, je ne suis pas un spécialiste en matière d’aphasie, d’orthophonie et autres disciplines plus médicales qu’artistiques. Pourtant, ces sujets sont extrêmement passionnants et, chaque fois qu’un ouvrage de « vulgarisation » (capable d’être lu par quelqu’un qui n’est pas médecin) paraît sur ces matières périphériques au travail que j’effectue sur la musique, je m’empresse de le lire et d’en tirer parti. Tout cela pour vous dire que les quelques ouvrages que je vous indique ci-dessous ne sont pas destinés à des professionnels, mais je crois qu’ils pourront vous être utiles si vous ne les avez pas encore lu. Par ailleurs, comme je vous l’annonçais, j’ai demandé au docteur Lionel Lejeune, spécialiste en la matière de vous transmettre par E-mail une bibliographie plus complète et plus spécialisée. En attendant vous pouvez lire :



    Jean ABITBOL, L’Odyssée de la voix, Robert Laffont, Paris, 2005

    Oliver SAKS, Musicophilia, la musique, le cerveau et nous, Seuil, Paris, 2009

    Alfred TOMATIS, L’Oreille et la voix, Robert Laffont, Paris, 1986.



    J’espère que ces références pourront vous donner des pistes ou des confirmations dans l’optique de votre travail. Bon courage …



    Cordialement

  • bonjour

    mon mari a fait un avc il y a presque un an il a une aphasie de broca et ne reparlera plus, je recherche désespérément des moyens de communication comme le chant ou une synthèse vocale car je me dis qu'il doit bien exister quelque chose pour l'aider à communiquer avec les autres, pouvez vous me donner des pistes ?

    merci d'avance
    camille

  • Bonjour,

    Je suis sincèrement désolé par la catastrophe qui vous touche, votre mari et vous. On peut effectivement se demander s'il ne s'agit pas là d'une des pires choses qui puisse arriver, à savoir ne pas pouvoir communiquer lorsque toutes les idées et la raison sont bien là. Il vous faut beaucoup de courage à tous les deux. Malheureusement, je ne suis pas médecin et mes "conseils" ne peuvent pas avoir de valeur thérapeutique. Mon principal conseil de prendre contact avec des médecins et des logopèdes spécialisés dans l'aphasie (vous l'avez sans doute déjà fait).

    C'est vrai que la musique, la chanson en particulier, permet, dans certains cas de retrouver quelques éléments de langage, pas de tenir de vraies conversations cependant. Cet article, paru il y a quelques mois dans le journal Le Soir, montre que des recherches sont faites en ce sens: http://archives.lesoir.be/aphasie-la-musique-qui-rend-la-parole-contexte-_t-20100226-00TK2H.html

    En avez-vous déjà parlé à vos médecins. Il semblerait qu'une équipe de qualité s'occupe de cela au CHU de Liège sous la direction du Professeur Steve Lauwerijs (je ne sais pas où vous habitez).

    Bon courage et tenez-moi au courant de vos recherches.

  • Mon frère de 56 ans est diagnostiqué aphasique totale depuis qu`il a contracté une bactérie il ya un an et demie qui lui a endommagé son cerveau.Paralysé de tout son coté gauche meme presquesans communication concrète soit peti mot ici et la sans plus lors de petite fète il chante avec nous que puis-je faire pour làider à parler et de plus il a eu ces derniers jours et pour la première fois de sa vie une crise epileptique est-ce un signe qu`un circuit à son cerveau est en mouvement ou autre Merci de me répondre

  • Je comprends votre désarroi et suis de tout cœur avec vous dans cette épreuve, mais je suis musicologue, pas médecin et mon texte sur l'aphasie n'a aucune valeur ni prétention thérapeutique. Seuls les médecins spécialisés peuvent vous aider à traverser ces moments terriblement douloureux et vous proposer des techniques pour d'éventuels ré-apprentissages.

  • bonjour,j'ai une question a vous pose;est ce que c'est possible de recupere le langage ,j'ai une niece de 5 ans ,sa fait un ans deja, a eu le syndrome de landau kleffner mais sa fait 04 mois qu'elle a perdu le langage ,elle est sous traitement antiepileptique et prend des corticoide ,elle dit quelque mot oui,non papa maman ,baby des fois se trompe donc est ce que c'est possible qu'elle revient comme elle etait(deja a l'age de 3 ans chante et connait compter et l'alphabet...)merci!

  • Je comprends votre désarroi et suis de tout cœur avec vous dans cette épreuve, mais je suis musicologue, pas médecin et mon texte sur l'aphasie n'a aucune valeur ni prétention thérapeutique.

    Seuls les médecins spécialisés peuvent vous aider et vous donner toutes les informations utiles ainsi que proposer des techniques pour d'éventuels ré-apprentissages.

    Bon courage!

  • Bonjour! Je suis logopède et musicothérapeute. J'ai travaillé en revalidation neurologique, et en psychogériatrie. Il est vrai que la thérapie mélodique donne de bons résultats mais dans le cas de certaines aphasies de Broca, dans des conditions strictes et il a très peu de spécialistes qui la pratiquent. Je fais des groupes de musicothérapie réceptive (on écoute de la musique) avec des patients cérébrolésés, Alzheimer, psychotiques, et avec des maladies neurologiques .Ces ateliers permettent de susciter des souvenirs, des émotions et permettent aux patients de prendre la parole dans un lieu "non hospitalier"en très petit groupe ce qui différe de la rééducation proprement dite mais qui la complète très bien. Je trouve que l'utilisation de chansons pour faciliter le langage est intéressante mais ce qui serait encore mieux c'est de le faire en collaboration avec la logopède. On utilise aussi la musique (classique ais aussi rock!) et les chansons pour les patients en éveil de coma...Dans tous les cas il faut que la plupart des musiques ou des chansons employées soient relativement familières au patient. Chez les parkinsoniens, on utilise aussi certaines musiques en rééducation de la marche.Le danger est d' utiliser n'importe quelle musique, n'importe comment, pour n'importe qui!!!Il faut être prudent et demander l'avis de professionnels....Courage et espoir à tous ceux qui essaient de communiquer avec leur entourage!

  • Bonjour chère musicothérapeute et autres lecteurs (trices),

    je suis en stage avec des personnes agées. Je travaille avec une dame aphasique globale.

    Elle dit: "oui", "non", "chocolat".

    Lorsque je lui demande comment s'est passée sa semaine, elle me chante (sans paroles) ce qu'elle a pu écouter musicalement.
    Je vais voir si je peux chanter avec elle quelques airs d'E. Piaf.

    Mais c'est réellement un bon moyen de communication. Je vais travailler avec l'orthophoniste et avec de la peinture!

    Bonne journée à tous.

    A.

  • Bonjour, je m'intéresse également énormément à ce sujet d'autant plus que le chant est une passion. Future logopède j'aimerai aussi traiter ce sujet comme TFE. Pourriez-vous me conseiller des auteurs, des articles parus dans des revues scientifiques, si vous en avez? Merci d'avance.

  • Bonjour. je souhaite en connaitre davantage. je suis aphasique depuis 30 ans. je viens de commencer la trompette. je m'en sors bien. Espoir? cordialement. L.L.

  • Bonjour M. Onkelinx, bonjour à tous,

    Je vous contacte aujourd'hui pour vous faire connaître notre nouveau centre qui ouvre prochainement ses portes dans le XXe arrondissement de Paris : Muscle ton piano.

    Muscle ton piano est une structure unique en France qui propose aux victimes d’AVC, de traumatisme crânien ainsi qu'aux personnes autistes, un complément de rééducation par la musique et par le sport.

    Nous nous inspirons des grands cabinets d'art thérapie américains et anglais et nous appuyons sur de nombreuses études qui ont d’ores et déjà prouvé l’efficacité de la rééducation par la musique et par l’activité physique. L’alliance de l'apprentissage du piano et de la pratique du sport a la faculté de réparer les fonctions motrices et cognitives de nos élèves et de leur faire retrouver leurs sensations. Elle vient également développer la socialisation chez les personnes autistes. Nous faisons ainsi travailler différentes parties du cerveau grâce à des activités adaptées et toujours de manière ludique, ceci dans le cadre d'un accompagnement personnalisé.

    J’espère avoir suscité votre intérêt avec ces quelques lignes et reste à votre entière disposition pour tout complément d’information.

    Avec mes meilleurs sentiments.
    Musicalement,


    Faustine Allasio

    Responsable de communication
    Muscle ton piano
    faustine.allasio@muscle-ton-piano.com
    06.69.78.13.18
    www.muscletonpiano.com

  • bjr je suis convaincu que l'intonation mélodique joue un rôle primordiale dans la recupération du la fonction langagière chez l'aphasique, grâce au recueil des donnés du terrain expérimental. Dans une étude de cas j'ai constaté que le patient a commencé la récupération du rythme mélodique en premier lieu avant d’être capable de cibler un mot.

Les commentaires sont fermés.