• Confidences



    Ce n’est un secret pour personne, les fêtes de fin d’année avec leur lot d’activités diverses ne sont pas propices à la rédaction de longs textes. Et vous l’avez sans doute constaté, bien que moins nombreux ces deux dernières semaines, je n’ai pas vraiment eu le temps d’alimenter journellement le blog. C’est que les conférences et mes cours, entravés quelques fois par les conditions climatiques, ont laissé place à une présence assidue à la Fnac où, comme chaque année, les horaires sont adaptés en fonction des heures d’ouverture élargies du magasin. Comme j’écris essentiellement le soir ou tôt le matin, je n’ai pas toujours eu le courage de me mettre à l’ordinateur après ces longues journées ou avant d’entamer ce marathon. Non pas que l’inspiration me manque… j’aurais eu beaucoup de choses à raconter sur l’ambiance très étrange de ces derniers jours… et, de plus, de nombreux sujets sont en gestation pour le mois de janvier… non, simplement une fatigue… et sans doute un peu de paresse !

    Le fin d’année, c’est aussi l’occasion de faire des bilans et de prendre des « bonnes » résolutions pour l’année nouvelle. Et même si, comme me l’écrivaient des amis il y a quelques jours, nous n’avons plus la naïveté de croire que le monde sera meilleur par le seul passage à l’an nouveau, je me fais un devoir, comme beaucoup d’entre vous, je l’espère, de rester attentif, ouvert et disposé et prêt à percevoir les beautés comme les laideurs de notre monde pour mieux connaître l’homme que nous sommes, l’être humain que je suis. À travers les informations que nous recevons par millier tous les jours, à travers nos expériences de la vie, à travers les joies, les peines, les douleurs que nous et nos proches ressentons continuellement, nous apprenons à être nous-mêmes, sincères avec nous-mêmes, dans la connaissance de nous-mêmes. Les chemins vers cette « spiritualité » de l’être est diverse et se manifeste de mille manières, toutes hautement respectables, ils sont autant de preuves de notre humanité. Le mien, mon chemin, est celui de l’art et de la musique. Je reste persuadé qu’il m’oblige à garder une totale tolérance face à l’homme et qu’il me conduit à aborder des sujets qui m’auraient échappés autrement.

    Ordi.jpg




    Le blog s’inscrit, à l’égal de mes autres activités, dans cette optique. Tout ce que j’y dis, tous les propos que je rapporte, les différents états d’âme, mes passions, bref, une bonne part de ce que je suis transite par le blog… Et je me rends compte de l’ampleur du propos. Je me souviens des premiers buts de ce blog. C’était de faire connaître au plus grand nombre, suite à la demande insistante de beaucoup, les différents agendas de mes cours et conférences. Et puis, je me suis dit qu’une présence sur Internet devait être vivante. J’ai donc commencé à rédiger quelques textes.  Si vous voulez relire le tout premier billet, cliquez ici:

    http://jmomusique.skynetblogs.be/archive/2008/01/06/le-debut-d-une-aventure.html


    Je me suis pris au jeu, j’y prends toujours un énorme plaisir.

    Conséquence : trois ans d’existence dans quelques jours et… 941 billets (celui-ci y compris), pas exactement un tous les jours, mais tout de même 313 par an ! Sans doute ne sont-ils pas tous du même intérêt, mais tous, hormis les agendas (justement) uniquement formels et les messages pratiques, sont le résultat d’une réflexion, d’une pensée, d’un sentiment, d’une interrogation, d’un souci pédagogique et d’une passion. Le mot est bien celui-là : tous ont été rédigés avec passion.

    Mais l’une des motivations profondes se trouve dans la constatation, jour après jour, que ces textes sont lus, qu’ils suscitent des commentaires directement sur le blog, par mail ou oralement lors de rencontres « physiques ». On dira ce qu’on voudra, mais je crois que si on écrit quelque chose sur le web, c’est pour que d’autres le lisent. Je n’aurai pas la démagogie d’affirmer que je me fiche d’être lu, comme je l’ai déjà entendu dire de certains blogueurs. Alors, j’éprouve une certaine satisfaction à savoir que vous êtes désormais plus de mille, en moyenne et par jour, à parcourir non seulement le billet du jour, mais également plus de 35 000 pages par mois ! Je suis surpris de constater des visites venant de 150 pays ! Certes, tous ne lisent pas bien longtemps et ne sont de passage que par le plus pur des hasards, mais je reste émerveillé par cette diversité… et bien souvent par une véritable fidélité.

    Langues étrangères.jpg




    Ce qui est déroutant, c’est qu’on ne connaisse pas tous les lecteurs, qu’ils ne soient pas présents physiquement. Lorsque vous donnez une conférence, même dans de très grandes salles, si vous êtes bien loin de connaître les auditeurs, ils sont là, présents, réagissent en temps réel à vos propos, vous les sentez respirer, rire, vibrer, s’étonner… Derrière l’écran d’ordinateur, ces lecteurs sont en grande majorité de simples statistiques. Et pourtant, derrière ces chiffres, il y a chaque fois un être humain qui réagit à mes textes. C’est incroyable ! Et quand par miracle, un inconnu se présente à moi en me disant qu’il lit mon blog plusieurs fois par semaine, j’en éprouve une immense joie. Je mets enfin un visage sur l’un de ces visiteurs qui me font l’honneur de me lire.

    Alors, vous comprendrez aisément que pour toutes ces raisons, mais d’abord pour moi-même, je continue inlassablement à aborder mes passions au travers de ce blog qui, au-delà d’une technique de communication à la mode, est devenu, comme ma famille et comme la musique un mode de vie, une manière d’être qui ne trouve sa raison d’exister que si elle profite à toutes les parties prenantes.

    Jean-Marc Onkelinx 2.jpg




    En vous remerciant de tout cœur pour votre fidélité, je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année et je me réjouis de vous retrouver pour de nouvelles aventures dès le début du mois de janvier.


    Lien permanent Catégories : Actualité, Général 4 commentaires