Deux leçons d’hiver

Le projet Ça balance classique, qui va bientôt aborder sa troisième édition, mettra à l’honneur demain soir, 8 octobre à 20H au Théâtre de Liège, son deuxième lauréat, Stefan Hejdrowski. En collaboration avec le Centre Henri Pousseur, la pièce qui a remporté les suffrages de notre jury, Deux leçons d’hiver pour baryton, alto et violoncelle, sera interprétée dans le cadre prestigieux de la Salle de l’Oeil vert à 20H. Stefan sera vraiment à l’honneur puisque trois œuvres de sa composition seront interprétées par les meilleurs musiciens du répertoire contemporain (voir détail ci-dessous).

Stefan Hejdrowski

Le concert récompensera aussi le lauréat du Prix Henri Pousseur 2015, Guillaume Auvray, qui avait lui-même remporté la première session de Ça balance classique en 2015. La soirée sera complétée par des valeurs sûres de la création en Fédération Wallonie-Bruxelles puisque l’académicien Jean-Pierre Deleuze nous proposera sa pièce influencée par le Japon, Sonances de l’an levant et que Gilles Doneux nous offrira ses réflexions sur le monde virtuel à travers sa SecondLife Symphony… ce moment de musique contemporaine confirmera donc, pour ceux qui pourraient encore en douter, que la création artistique et musicale se porte magnifiquement bien en Wallonie. Je présenterai brièvement les œuvres jouées demain soir et me permettrai de poser quelques questions aux deux compositeurs lauréats de nos deux prix.

stefan hejdrowski,guillaume auvray,gilles doneux,jean-pierre deleuze,Ça balance classique,centre henri pousseur,prix henri pousseur,théâtre de liège

Impossible de tout commenter dans ce cadre, même si toutes les œuvres au programme le mériteraient vraiment, mais pour vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques réflexions sur l’œuvre lauréate de Ça balance classique 2016.

Les Deux leçons d’hiver de Stefan sont construites sur l’un des poèmes les plus célèbres de François Jacqmin (1924-1992). Poète certes peu connu du grand public, il est tenu pour un des deux ou trois plus grands poètes de la deuxième moitié du 20e siècle en Belgique. Il a connu assez tôt une reconnaissance de haut niveau dans les milieux littéraires belges. Vous pourrez juger par vous-même de la beauté et de la profondeur du texte mis en musique par notre jeune compositeur.

Elle ne se rendait en aucun lieu. Et c’est ainsi
que la neige arrive
comme un miracle.
Je reconnus son silence ajouré.
Son propos
tombait avec la tranquillité verticale
d’un proverbe
qui a longtemps hanté l’ouïe avant de connaître
la sagesse.
Elle avait le ton léger de la profondeur.

Pendant un instant inépuisable, je me suis assis
près de la neige.
L’âme
qui me servait de refuge s’évanouit et devint une
immensité appuyée sur l’immensité.
La perfection affluait et renonçait à tout recours
à la réflexion.
La neige
était à un doigt de renoncer à être neige.

[…]

Résultat de recherche d'images pour "jacqmin françois"

Stefan Hejdrowski, né en 1993, a étudié jusqu’en 2016 dans la classe de Michel Fourgon et Gilles Gobert au Conservatoire royal de Liège. Soulignons d’emblée la grande tradition de l’école liégeoise en matière de musique contemporaine. Le travail actuel de Michel Fourgon et de son équipe continue de faire rayonner le Conservatoire au-delà de nos frontières, réjouissons-nous en. Le Conservatoire de Mons n’est pas en reste et Jean-Pierre Deleuze y enseigne en compagnie de Claude Ledoux, membre également du jury de Ça balance classique, et professeur du talentueux Gilles Doneux.

Stefan a participé à de nombreuses manifestations majeures. Il a été accueilli par les Festival Ars Musica, Images sonores, le Conservatoire Frédéric Chopin à Paris. L’orchestre philharmonique royal de Liège lui a commandé une pièce Eanna qui a été créée avec succès la saison dernière par la phalange liégeoise dirigée par Christian Arming en personne. Il collabore avec le LAPS Ensemble, un « orchestre d’ordinateurs portables », avec le jeune Ensemble Hopper, spécialisé dans le répertoire contemporain,… un talent à suivre assurément.

stefan hejdrowski,guillaume auvray,gilles doneux,jean-pierre deleuze,Ça balance classique,centre henri pousseur,prix henri pousseur,théâtre de liège

Ses deux Leçons d’hiver font la part belle à l’exploitation des timbres de la voix oscillant entre le chant et la parole. Si le compositeur nous dit que le souvenir des Leçons des ténèbres de F. Couperin peut transiter dans le rapport entre la voix et les instruments, il se souvient aussi de Claude Debussy et associe une citation du prélude pour piano, Des pas dans la neige, avec le texte de Jacqmin. L’exploitation des timbres, des attaques et des intensités de l’alto et du violoncelle tendent à se compléter et à s’unir en un seul et imaginaire instrument inouï. L’usage des techniques mélodiques, récitatives et déclamatoires semble aussi convoquer un vieux débat, celui du rapport de la musique et de la poésie qui remonte à la nuit des temps… et auquel j’ai envie de répondre en transformant un peu la maxime d’Horace (1er S ACN) : « Ut Musica Poesis »… La musique doit faire comme la poésie, mêler l’utile à l’agréable en donnant à l’auditeur du plaisir et de l’instruction… une excellente raison de nous rejoindre demain soir pour partager les expressions et interrogations de nos jeunes créateurs sur le monde d’aujourd’hui et d’hier.

Au programme complet:

S. Hejdrowski, Deux leçons d'hiver pour baryton, alto et violoncelle (Prix Ça Balance Classique 2016)
J.-P. Deleuze, Sonances de l'an levant pour violon et électronique
S. Hejdrowski, L'espace prend la forme de mon regard pour flûte et électronique
G. Doneux, SecondLife Symphony pour violoncelle et électronique (Prix Henri Pousseur 2009)
S. Hejdrowski, Le désespoir a trois paires de jambes pour flûte solo
G. Auvray, FIXOR pour violon, piano et électronique (Prix Henri Pousseur 2015)

Avec les formidables interprètes Jean-Pol Zanutel, violoncelle - Vincent Royer, alto - Philippe Favette, baryton - Claire Bourdet, violon - Kim Van den Brempt, piano - Sofia Gantois, flûte et le Centre Henri Pousseur, Gilles Doneux lui-même à l’électronique.

stefan hejdrowski,guillaume auvray,gilles doneux,jean-pierre deleuze,Ça balance classique,centre henri pousseur,prix henri pousseur,théâtre de liège

Lien permanent Catégories : Ça balance classique, Musique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.