liszt - Page 5

  • Le beau Piano de Marcel !

    On passe parfois à côté des grandes valeurs artistiques de chez nous et on oublie trop souvent, hélas, que la création musicale liégeoise est florissante et d’une incroyable richesse. Que ce soit chez les compositeurs chevronnés ou chez les plus jeunes, la longue tradition musicale de la Cité ardente n’est pas éteinte, elle a, au contraire, de beaux jours devant elle ! La riche classe de composition de Michel Fourgon au Conservatoire royal de Liège, les collaborations entre l’OPRL et le Conservatoire, le Centre Henri Pousseur, basé à Liège, et les initiatives comme Ça balance classique, dont je vous parle régulièrement, en témoignent avec force.

    Dans la lignée du Festival Voyages d’été où nous avons eu la chance de rencontrer le formidable compositeur, professeur et pianiste Marcel Cominotto, dont Dominique Swinnen et Jean Schils créaient l’œuvre qui leur est dédiée, À l’aube du crépuscule, j’avais envie de donner un petit coup de projecteur sur ce musicien de chez nous vraiment exceptionnel et très attachant… en espérant vous donner, peut-être, en ce début de vacances, l’envie de le découvrir sous ses différentes casquettes.

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    En citant le credo de Marcel Cominotto que l’on découvre à l’arrivée sur son site, vous comprendrez pourquoi je suis touché par le personnage avec qui je partage beaucoup d’idées à propos de l’art et de la musique : « Enseigner, interpréter, composer… La musique invite à avancer toujours et toujours sur un chemin infini. Celui-ci révèle parfois ses secrets au fil du temps, pour nous aider à être, à se connaître, à se construire, à savoir aimer… A devenir humble. » … J’y retrouve avec émotion la quintessence des nombreux billets publiés sur ce blog et des propos que je développe toujours lors de mes cours et conférences.

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    C’est, je crois, l’une des caractéristiques de notre musicien. Toutes ses activités convergent vers ce but qui trouve dans la musique le chemin de la vie. Loin de certaines philosophies qui voudraient que la musique ne soit qu’un simple et esthétique assemblage de sons, Marcel Cominotto a travaillé en profondeur le langage de la musique et y reconnaît ses propres racines et les riches réflexions que les hommes ont développées au cours du temps. D’ailleurs, un homme est toujours l’héritier de son passé et il lui est impossible d’en faire réellement table rase, la génération spontanée, humainement, n’existe pas.

    Je reprends ici quelques éléments de la biographie de Marcel telle qu’elle apparaît sur son site : « Ses études au Conservatoire royal de Liège sont couronnées par un diplôme supérieur pour le piano obtenu avec la plus grande distinction à l’âge de 15 ans, par des premiers prix dans le domaine de l’écriture musicale (harmonie, contrepoint et fugue) et différentes distinctions dont le Prix de Virtuosité du gouvernement belge obtenu à l’unanimité avec les félicitations du jury. Il s’est ensuite perfectionné auprès de Nikita Magaloff et d’Aloys Kontarsky.

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    Marcel Cominotto au Festival "Piano dans le Ciel" à Tourtour (Var) en 2012

    Comme pianiste, il s’est produit régulièrement dans le cadre de différents festivals : Ars Musica, Viva à Lisbonne, Musica Intima à Liège. Festivals dans lesquels il a assuré de nombreuses créations. Pourtant, il n’a jamais délaissé les répertoires classique et romantique, loin de là. Ses programmes de récitals visent à décloisonner les époques, permettant au public de parcourir l’Histoire de la musique de l’époque classique à nos jours.

    Parallèlement à ses activités de pianiste, Marcel Cominotto poursuit une activité de compositeur. Il a composé de nombreuses pièces pour instruments soli ou ensembles de musique de chambre. […] Ses compositions ont pour la plupart été jouées dans différents festivals en Belgique et à l’étranger.

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    Depuis 1978, Marcel Cominotto est professeur de piano à l’académie de Chênée et professeur d’écriture tonale au Conservatoire royal de Liège. Très impliqué dans la refonte de la pédagogie de l’écriture musicale, son approche accorde une place prépondérante à la compréhension de l’évolution du matériau et de la sémantique dans leur cadre historique.»

    Tant comme pianiste que comme compositeur, Marcel Cominotto est un artiste très exigeant vis-à-vis de lui-même et de ses interprètes. À l’écoute de ses enregistrements, on reste stupéfait de l’exceptionnelle technique qu’il possède dans le jeu du piano et qu’il met au service de l’expression. Je me souviens avoir découvert le pianiste il y a bien longtemps déjà.

    En 2001, j’avais invité le compositeur Claude Ledoux à venir à la Fnac de Liège pour présenter sa pièce, Le Cercle de Rangda (1998), une commande des Amis de l’Orchestre philharmonique de Liège (qui n’était alors pas encore royal) que l’Orchestre allait jouer dans le cadre du Festival Ars Musica en 2001 sous la direction de Patrick Davin. Afin de préparer l’interview, j’avais reçu de Claude, la partition complète et un enregistrement de la création de l’œuvre avec Marcel Cominotto au piano à qui elle est dédiée. Et c’est encore lui qui allait être le soliste de la pièce. J’avais été très séduit par la musique de Claude Ledoux, je le suis d’ailleurs toujours, mais la prestation exceptionnelle de Marcel m’avait vraiment bouleversé. Je le lui ai d’ailleurs dit beaucoup plus tard.

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    J’y retrouvais exactement ce que Claude en avait dit avant le concert : « J'avais envie depuis longtemps d'écrire une pièce pour ce musicien hors du commun, qui est pour moi un pianiste extraordinaire et avant tout un ami. Je voulais lui dédier une oeuvre qui soit suffisamment révélatrice des qualités exceptionnelles qui sont les siennes. Quand les "Amis de l'Orchestre de Liège" m'ont proposé cette commande, j'ai aussitôt pensé que la formule du concerto serait idéale pour lui, et ce d'autant plus que je voulais réaliser une oeuvre frénétique, avec tout ce que cela implique comme débauche de virtuosité. Je crois que si cela avait été un autre pianiste, je n'aurais pas écrit de la même manière. Marcel Cominotto est quelqu'un en qui je peux avoir une confiance totale. »

    Mais Marcel est aujourd’hui assez rare en concert et, malheureusement, je n’ai pas souvent eu l’occasion de l’écouter si ce n'est récemment au Salon Mativa. Tous les musiciens qui me parlaient de lui vantaient un pianiste vraiment exceptionnel, à la technique incomparable, possédant un sens aigu des formes, des couleurs et des émotions. Et puis la vie a fait que j’ai pu le rencontrer de manière beaucoup plus fréquente au Conservatoire et, quelques fois, en dehors. Il m’a alors procuré quelques uns de ses enregistrements qui m’ont une nouvelle fois bouleversés. Vous en trouverez cinq représentés ici, tous édités sur le label liégeois Azur de Luc Baiwir… mais vous pourrez écouter plusieurs extraits sur son site en cliquant ICI.

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    Le premier que j’ai entendu, c’est celui consacré à Franz Liszt (2011), un de mes compositeurs préférés…. superbe ! Je l’écoute très régulièrement et il figure parmi les cd’s que je ne range jamais dans ma discothèque pour l’avoir à portée de main. J’ai ensuite découvert un album de 2012 regroupant La 3ème Sonate de F. Chopin, les bouleversants Chants de l’Aube de R. Schumann, quelques pièces de F. Liszt et surtout les Six Études que Marcel composa en les dédiant à Gabriel Teclu, Jean Schils et Boyan Vodenitcharov… là encore trois personnalités que je connais bien et apprécie vraiment beaucoup.

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    C’est là que j’ai vraiment été séduit par son écriture très exigeante, virtuose, mais toujours très riche et expressive. Je les trouvais relativement proches de certaines pièces (Études) de G. Ligeti tout en restant très personnelles. Puis, tout récemment, il m’a offert un album consacré à Robert Schumann rassemblant les terribles Kreisleriana et les poétiques Scènes d’enfants…les jeunes Variations ABEGG et les plus tardives Fantasiestücke op.111… une merveilleuse synthèse!

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    Mais ce qui est aussi primordial, c’est d’écouter SA musique car c’est elle qui nous montre la facette du créateur. Les cd's que vous verrez ici font la part belle aux instruments variés et chaque pièce est interprétée par un (des) virtuose(s) de chez nous : Jean-Pierre Peuvion (clarinette), Francis Orval (cor), Sébastien Walnier (violoncelle), Edward Vanmarsenille (orgue), Vincent Alpaerts (saxophone), Vincent Royer (alto), Jean Schils (piano), Alain Pire (trombone),... et Marcel lui-même.

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    marcel cominotto,piano,conservatoire royal de liège,professeur,Écriture classique,compositeur,cd,azur,liszt,schumann,chopin

    Je ne prétends pas, dans le cadre de ce billet, faire d’analyse du style et des œuvres de Marcel, mais l’optique est celle décrite plus haut : créer comme une nécessité de vie, exprimer l’être que l’on est et vous renvoyer à une image de vous-même, voilà le mot d’ordre. Musique exigeante, qui s’est largement affranchie de la musique tonale, mais qui s’en souvient, musique faite de réminiscences intérieures, sans doute, extérieures à coup sûr, une musique structurée et profondément sentie, très diversifiée dans ses timbres et ses couleurs, bref une musique qui ne laisse pas indifférent car elle raconte, elle exprime… Et on s’y laisse prendre comme chez tout grand compositeur qui parvient à capter notre esprit, notre corps et notre âme, la musique de Marcel Cominotto vous emportera dans autant de voyages qu’il y a de pièces ! Oui, la musique est bien vivante! Bonnes découvertes !

    Lien permanent Catégories : J'ai aimé..., Musique 0 commentaire