opl - Page 2

  • OPRL



    Comme chaque année au printemps, les institutions culturelles dévoilent leur prochaine saison. Ainsi l'Orchestre philharmonique de Liège qu'il faut désormais qualifier de "royal", en reconnaissance de services rendus aux citoyens depuis 50 ans) ne sera plus l'OPL, mais l'OPRL (Orchestre philharmonique royal de Liège). Cela évitera à l'avenir la confusion avec l'Orchestre philharmonique de Luxembourg, OPL lui aussi.

    OPRL Brochure 2011 12b.JPG

     

    Mais ce changement de nom n'est rien à côté d'une nouvelle bien plus importante, celle de la nomination du nouveau directeur musical en la personne du chef autrichien Christian Arming. L'équipe de l'OPRL a pris son temps pour désigner le successeur de l'éphémère F-X Roth. Et pour cause! Il fallait redéfinir le rôle d'un directeur musical, chercher la perle rare, celle qui pourrait amener l'orchestre à progresser encore, celle qui ferait l'unanimité (et cela, c'est bien difficile!) au sein des musiciens et du public, celle qui enrichirait le répertoire tout en conservant les particularités culturelles de l'orchestre et, enfin, une personnalité remplie de charisme. Et bien c'est cette perle rare que Jean-Pierre Rousseau et son équipe ont réussi à dénicher. Voici ce qu'en dit le site de l'OPRL (http://www.opl.be/un-nouveau-directeur-musical.html):

    « Christian Arming (40 ans) est né à Vienne, il a étudié la direction d’orchestre avec Leopold Hager. Entre 1992 et 1998, il collabore étroitement avec Seiji Ozawa, ce qui l’amène plusieurs fois à diriger l’Orchestre symphonique de Boston à Tanglewood et le New Japan Philharmonic à Tokyo. À 24 ans, il est le plus jeune chef nommé à la tête de l’Orchestre philharmonique Janácek d’Ostrava, poste qu’il occupe jusqu’en 2002. De 2001 à 2004, il est Directeur musical de l’Orchestre symphonique de Lucerne. Depuis 2003 et jusqu’en 2013, il est directeur musical du New Japan Philharmonic (Tokyo).

    Christian Arming a dirigé plus de 50 orchestres dans le monde entier (Berlin, Vienne, Francfort, Leipzig, Stuttgart, Strasbourg, Munich, Rome, Genève, Boston, Cincinnati, Houston…) aussi à l’aise dans le répertoire classique et romantique que contemporain. Particulièrement attentif à l’élaboration de ses programmes, il n’hésite pas à confronter les œuvres et les époques, comme en mai 2008 avec l’OPRL où le Concerto pour clarinette de Magnus Lindberg (création belge) partageait l’affiche avec la Troisième Symphonie de Beethoven.

    Christian Arming est également très demandé à l’opéra, notamment au Festival de Salzbourg, à Cincinnati (Le tour d’écrou de Britten), Trieste (Le chevalier à la rose de R. Strauss), Lucerne (La Bohème), Vérone (Salomé, Elektra), Strasbourg (Le Prince Igor), Francfort (Le vaisseau fantôme, Don Giovanni, Jenufa), Tokyo (Leonore, Jeanne d’Arc, Lohengrin, La chauve-souris).

     

    Arming Christian.jpg

     

    Pour son premier concert de Noël à Liège, il programme des extraits de Hänsel et Gretel de Humperdinck.

    En un peu plus de 10 ans, il a enregistré des œuvres de Brahms, Beethoven, Mahler, Janacek et Schmidt (notamment avec le New Japan Philharmonic), chez Fontec et Arte Nova/BMG, et tout récemment Escaich avec l’Orchestre National de Lyon. »

     


    Il s'agit donc là d'une formidable nouvelle et d'une véritable opportunité pour Liège. Les quelques prestations du maestro en Cité ardente lors des saisons passées avaient, à juste titre, suscité l'enthousiasme des musiciens et du public. Voilà, en tous cas une formidable manière de commencer la 51ème saison. Car après une saison anniversaire et festive au cours de laquelle l'orchestre a beaucoup fait parler de lui, tant en concert que dans la presse ou encore dans la discographie, il n'était pas si facile de rebondir. Il ne fallait pas qu'une « gueule de bois » de lendemain de fête vienne donner l'impression d'un beau gâteau qui se dégonfle.

    Rien de tout cela. Au contraire, un programme très varié centré sur la modernité de Liszt dont on fête, vous le savez, le bicentenaire et de Debussy, l'un des piliers du répertoire de l'orchestre. Difficile de tout évoquer, mais épinglons dès à présent quelques rendez-vous incontournables comme le concert d'ouverture où nous retrouverons le nouveau directeur musical dans deux grands classiques, la Cinquième de Beethoven et le Concerto pour orchestre de Bartok, une entrée en matière très séduisante. Notons aussi la magnifique journée consacrée aux Années de pèlerinage de Liszt, jouées le même jour en trois séances par le formidable pianiste Bertrand Chamayou. Et à ne surtout pas rater, les deux concerts Debussy et Scriabine de Louis Langrée avec le superbe pianiste Severin von Eckardstein.

    De nombreux solistes, et non des moindres, vont rythmer la saison. Hélène Grimaud viendra pour la première fois à Liège, on retrouvera également  Nelson Goerner, Philippe Cassard, Anna Vinnitskaia, Nikolai Demidenko, Jonathan Gilad, Roberto Giordano,  Tedi Papavrami, Tatiana Samouil, Tabea Zimmermann, Marc Coppey, Christian Poltéra… et beaucoup d'autres.  

     

    Dessous des Quartes 11022011 c.JPG

     

    Grands chefs également avec, outre Christian Arming, l'infatigable Gunther Herbig, Antoni Wit, Kristjan Järvi, Domingo Hindoyan et, bien sûr, les incontournables Louis Langrée et Pascal Rophé.

    Le tout s'organise en séries de concerts dont quelques nouveautés séduisantes devraient faire le plein: « Les samedis en famille » est un nouveau concept qui propose des séances courtes s'adressant à tous les publics, des petits aux grands, avec un répertoire alliant les grands classiques et les découvertes présentées par le chef d'orchestre en personne. « A travers sons » renoue avec les musiques du monde, une série est également consacrée à l'orgue de la Salle philharmonique et de nombreuses séances de musique de chambre alterneront avec le grand répertoire symphonique. Grands récitals, musiques baroques, danse et séances pédagogiques complètent le tableau. Mais je vous renvoie à la brochure désormais disponible à l'OPRL ou à la Fnac pour en découvrir encore plus.

    Une chose est sûre, la nouvelle saison de l'OPRL sera tout sauf un lendemain de veille. Dynamisme et diversité, voilà, à mon sens, le mot d'ordre des 62 concerts de la saison 2011/12. On s'en réjouit déjà.

     

     

    Lien permanent Catégories : Musiciens de chez nous, Musique 2 commentaires