amplificateurs

  • Souvenirs...



    Quand j'étais adolescent, j'étais, comme beaucoup de jeunes de mon âge, un fan de rock... et même de hard rock. Je connaissais par cœur une bonne part des morceaux des grands groupes comme Deep Purple, Led Zepplin, Black Sabbath et autres rock plus progressifs comme Yes, par exemple. Et même si ces formations faisaient l'histoire du Rock alors que je n'étais qu'un gamin, ils étaient un modèle que j'imitais en jouant à la guitare électrique les grands solos de mes vedettes. C'était l'époque où je portais, cela devrait vous faire sourire, les cheveux longs...

    Et, bien sûr, je m'imaginais sur les scènes des grands festivals avec la guitare fétiche de Jimmy Hendrix, puisque comme lui, j'étais gaucher, ou de Ritchie Blackmore, la fameuse Fender Stratocaster... beaucoup trop chère d'ailleurs pour mes finances, je n'en possédais qu'une bonne copie.

    marshall,rock,amplificateurs,guitares

    Deep Purple à Montreux en 1971



    Mais qui dit rêve de concerts légendaires, dit aussi rêve d'une montagne, d'un mur de ces fameux amplificateurs Marshall dont le son était si, particulier et si adapté aux sons de ce genre de musique... même si les oreilles exposées à ces décibels déversés en vrac devaient en souffrir.

    marshall,rock,amplificateurs,guitares

    Jim Marshall



    Tout cela pour vous dire l'émotion que j'ai ressenti en apprenant le décès de Jim Marshall (1923-2012), l'inventeur de ces fameux amplis, surnommé par ailleurs le Roi du boucan! « Batteur à l'origine, Marshall était marchand d'un magasin d'instruments de musique à Londres lorsqu'il élabora en 1962 ces amplis plus puissants et au son moins propret qui allaient révolutionner le monde de la musique et inspirer tant de musiciens. Le JTM 45, le tout premier, est devenu légendaire, tout comme la première tête d'ampli 100 watts, inspirée en 1965 par le guitariste des Who, Pete Townshend, toujours à la recherche du mur du son. Le 1959 SLP, lui, restera associé à Jimi Hendrix, qui selon Marshall, réussit à en faire "une prolongation de l'instrument lui-même".

    De Jimmy Page, de Led Zeppelin, à Kurt Cobain, de Nirvana, de Ron Asheton, des Stooges, à Spinal Tap (le groupe et le film) et leur fameux ampli à 11, impossible de citer tous les artistes qui ont utilisé les amplis Marshall, à lampes ou à transistors, voire les pédales d'effets du même nom, pour repousser plus loin les limites du binaire, pour créer ces fameux murs d'amplis si chers aux fans de métal et ce mur du son si prisés des fans de rock'n'roll » (Blog de Le Parisien du 9 avril 2012).

    marshall,rock,amplificateurs,guitares



    Mais une chose est sûre, si l'homme est parti, ses machines continueront à faire rêver amateurs et professionnels. Elles continueront à fonctionner de nombreuses années encore, portant le son du rock toujours plus loin et supportant la virtuosité des guitaristes et les effets les plus décoiffants. En effet, l'empire financier de Marshall est gigantesque et occupe une place de choix au sein de l'industrie musicale. La distribution mondiale des ses amplificateurs et pédales d'effets et la célébrité qui en a résulté ont amené Jim Marshall à être récompensé par la Reine d'Angleterre en 1984 pour ses performances économiques et à déposer l'empreinte de ses mains dans le fameux Hollywood Walk of Fame parmi ses collègues musiciens et luthiers. Depuis l'annonce de sa mort, les hommages pleuvent de toutes parts. Relevons cette phrase lancée par un musicien du célèbre groupe Guns N'Roses: « Le Rock’n’Roll ne sera jamais le même sans lui. Mais ses amplis vivront toujours ».

    Lien permanent Catégories : Actualité, Musique 1 commentaire