anglais

  • Bye Bye Maestro… !

    C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris hier le décès du chef d’orchestre anglais Vernon Handley. …Si, si, souvenez vous, il était venu diriger  l’OPL à Liège en février 2001. Et j’ai eu l’énorme chance de le rencontrer et de travailler un peu avec lui lors d’un des tous premiers concerts commentés de la série « Le Dessous des Quartes ». Au programme, les planètes de Gustav Holst… j’ai pu, à cette occasion, profiter de son amour immodéré pour la musique de son pays et assister à toutes les répétitions. En parfait gentleman, Vernon Handley était exigeant, patient et sympathique. Il avait l’expérience des partitions et savait très exactement où se trouvaient les moindres difficultés pour ses musiciens. Cette parfaite maîtrise des œuvres qu’il dirigeait lui permettait de ne pas perdre de temps, d’épargner l’orchestre et de ne pas prolonger les répétitions inutilement. Les musiciens l’appréciaient énormément.


     

    Vernon Handley 1


     

    Je me souviens qu’il avait été séduit par le principe de cette série de concerts commentés et, malgré son français plus qu’approximatif, il avait tenu à m’expliquer les « secrets »de l’œuvre que je devais commenter. Je n’oublierai jamais cette réflexion très « humour anglais » qu’il m’avait faite après la séance : « Je n’ai presque rien compris, mais l’attention des musiciens et du public me prouve que cela était forcément très intéressant … et vous parlez si facilement en français… !». 


    Vernon Handley CD Holst  


     

    Vernon Handley était peu connu du grand public, mais il fut un des chefs d’orchestre britanniques qui consacra la plus grande partie de sa carrière au répertoire anglais. Elgar, Vaughan Williams, Holst étaient les plus connus bien que de nombreuses œuvres restent encore à découvrir, mais l’infatigable chef avait également à son répertoire des œuvre tout à fait ignoré des mélomanes comme celles de Bliss, Finzi, Howels, Rubbra et Bridge. Ses nombreux enregistrements réalisés pour EMI, Chandos, Hyperion, Asv, etc. furent souvent récompensés par la presse et, pour bon nombre d’entre eux, constituaient les premières gravures des œuvres de ces compositeurs méconnus. 

    Né à Londres le 11 novembre 1930, Vernon Handley étudia avec Adrian Boult et dirigea de nombreux orchestres dont le London Philharmonic Orchestra avec qui il collabora très souvent. Il fut aussi le fondateur de l’Orchestre philharmonique de Guildford. Il reçut trois fois la prestigieuse récompense d’Album de l’année de la revue « Gramophone » et obtint un prix en 2003 pour l’ensemble de sa carrière. 


    Vernon Handley planètes


     

    Des rencontres de ce niveau, ça marque…alors bon voyage vers les planètes, Maestro et merci pour tout…

    Lien permanent Catégories : Actualité 0 commentaire