antisémitisme

  • Consternation…

     

    On pensera ce qu'on veut de l'évolution de notre société, de la Belgique, de l'Europe… et du monde, mais dans nos démocraties (qui ont d'ailleurs le pouvoir de s'annihiler elles-mêmes, ce qui est, évidemment le comble) les élections et le droit de vote restent, qu'on le veuille ou non, une immense chance de "participer" à la mise en œuvre des projets qui nous concernent tous. Non, ce n'est pas de l'angélisme de ma part! Beaucoup d'êtres humains vivent dans des environnements hostiles et dictatoriaux. Nombre de femmes et d'hommes luttent pour acquérir ce droit qui, s'il n'est pas la solution à tous les maux, est le signe de la vitalité d'une société et l'un de ses biens les plus précieux. D'ailleurs, ceux qui clament leur refus de la chose électorale et politique sont aussi ceux qui se plaindront le plus lorsqu'une dictature aura remplacé notre imparfaite démocratie.

    Nous nous devons donc de lutter, non seulement pour cette démocratie, mais aussi, et surtout, pour que chacun, quel que soit son origine, sa religion, sa sexualité, …liste non exhaustive, soit respecté à l'égal de l'autre. Ainsi, il est inacceptable que puissent se produire des horreurs telles que les meurtres perpétrés sauvagement et aveuglement hier au Musée juif de Bruxelles contre la communauté juive et contre l'humanité toute entière.

    C'est un affront et une insulte insupportable aux règles de notre pays, à notre société et au respect de l'individu,… de l'être humain! Ceux qui réalisent de tels actes le font dans une haine aveugle de l'Homme… ils ne sont sans doute eux-mêmes plus vraiment des hommes! 

    Plutôt qu'un grand discours, je reprends à mon compte ces trois vers du poète russe Evgueni Evtouchenko qui avait voulu dénoncer le massacre des juifs au ravin de Babi Yar, près de Kiev. Ce très beau texte a été mis en musique par Dmitri Chostakovitch dans sa treizième symphonie (1962). Les deux hommes eurent ensuite de nombreux ennuis avec le pouvoir soviétique et Kroutchev… qui ne tolérait pas que l'URSS soit mise ainsi au banc des co-responsables, avec le régime nazi, de ce massacre de milliers de juifs et d'ukrainiens.

     

    "[…] Je n'ai pas de sang juif, que je sache, en mes veines,

    Mais que je sois haï comme si j'étais juif,

    Par chaque antisémite en sa démente haine […]"

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Actualité, Général, Musique 0 commentaire