aurélie vetro

  • Festival 2017… Épilogue !

    Pour que les choses puissent se reproduire, il faut d’abord qu’elles s’achèvent. C’est ainsi que le Festival Voyages d’été a pris fin par le feu d’artifice que j’évoquais hier avec les lauréats de la session 2016 du Concours de piano de Liège… mais lorsque les sons du piano se sont tus, tout n’était pas encore fini ! Il restait le tirage de la tombola et la remise des lots, puis un grand moment de convivialité avec tous ceux qui, comme moi, sentaient déjà poindre un peu de nostalgie, et, enfin, la remise en ordre des lieux, le soir même et lundi matin !

     

    DSC_0423.JPG

    Quand j’étais enfant, se déroulait sur la place de l’église, au printemps, une fête foraine. Je l’attendais toute l’année et l’arrivée des stands, des carrousels et de l’animation sur cette place toujours très calme à l’ordinaire suscitait chez moi une excitation incroyable. J’allais voir les forains monter leur attraction, j’en guettais l’ouverture, il y avait une course cyclistes c’était la fête. Quand elle battait son plein, j’y étais tout le temps, c’était la fête et je ne m’endormais que lorsque les dernières lumières, visibles de ma chambre, s’éteignaient. Mais cela passait si vite… ! Si vite qu’on se retrouvait le mardi soir, après cinq jours de bonheur, à regarder, une larme dans les yeux, déjà s’en aller les forains et les saltimbanques vers d’autres villages, d’autres réjouissances et d’autres émerveillements ! Le Festival me fait toujours cette impression. C’est donc avec émotion que j’ai, lundi matin vers 11H, refermé la porte de l’U3A devenue silencieuse pour deux mois !

    DSC00829.JPG

    Avant... 

    2017-07-03 10.12.58 HDR.jpg

    Après...

    Fichier 1-07-17 11 44 14.jpeg

    Avant...

    2017-07-03 10.11.19.jpg

    Après...

    Mais avant cela, le tirage de la tombola était un moment très attendu puisque les lots qui y étaient proposés étaient d’une formidable qualité. Je l’ai dit de nombreuses fois et il me faut souvent le répéter, le Festival vise deux buts : faire jouer les musiciens de chez nous, surtout des jeunes talents, et aider l’ASBL U3A à exister. Pour une grosse institution qui accueille près de 3000 personnes par semaine en ses locaux et qui n’est presque pas financée, chaque année est un défi financier important. Il faut entretenir, chauffer et améliorer le bâtiment constamment,… ce n’est pas simple ! Le Festival n’est une goutte d’eau, mais ce sont les gouttes qui alimentent la rivière. Les seules entrées aux concerts que je veux démocratiques ne permettent absolument pas d’aider l’U3A correctement. Je mise donc également sur les recettes du bar et de la tombola.

    DSC_0421.JPG

     

    Pour le tirage exceptionnel de  celle-ci, il me fallait donc trouver une main innocente. C’est le tout jeune pianiste Kyllian Najera Houbiers, à peine sorti de scène, qui était, je crois le plus proche de l’innocence et le plus apte à réaliser cette mission importante. Comme vous le voyez, il n’a pas pris sa tâche à la légère.

     

    DSC_0424.JPG

    Tous mes remerciements vont à Aurélie Vetro, miniaturiste, professeur à l’U3A et responsable de l’exposition qui nous a accompagné pendant le festival, qui offrait non seulement le premier lot, une miniature de grande valeur, superbe, réalisée de sa main sur vélin véritable, mais aussi un exemplaire dédicacé de l’ouvrage qu’elle a illustré magistralement, l’Âne Cacador, en guise de troisième lot. Quel talent !

     

    DSC_0428.JPG

    Le deuxième lot était aussi une miniature réalisée par une élève d’Aurélie, Madame Yvette Grégoire, travail remarquable et motif végétal superbe issu des Riches Heures d’Anne de Bretagne ! Un cadeau formidable !

     

    DSC_0431.JPG

    Venaient ensuite des places offertes par l’orchestre philharmonique royal de Liège et l’Opéra royal de Wallonie ainsi que de nombreux cd’s reprenant des œuvres entendues durant le festival offerts par Visé Musique ! Merci de tout cœur à tous pour votre générosité !

    DSC_0432.JPG 

    Le Festival 2017 a été un grand succès musical et la salle a été très bien remplie, plus que les années précédentes. Je vante avec force la qualité musicale des concerts et d’aucuns penseront qu’étant organisateur, je ne suis pas objectif. Les mélomanes et les musiciens qui ont assisté à quelques unes de nos manifestations ont tous nourri le même enthousiasme que moi. 

    Hélas, aucun relais dans la presse, aucune visite d’un journaliste et, souvent, une promotion (avec les modestes moyens dont je dispose, le blog et Facebook et quelques réseaux sociaux) qui n’intéresse pas ceux qui pourraient relayer efficacement l’information (exception faite de RCF). Nous n’avons certes pas la force mobilisatrice des grands festivals et nous n’en avons aucunement la prétention, mais le travail réalisé pour contribuer un peu à l’essor des musiciens de chez nous est considérable. Il n’intéresse sans doute pas grand monde, hélas ! Je reste donc persuadé que le Festival Voyages d’été n’a pas la visibilité qu’il mérite et qu’il pourrait encore toucher plus de mélomanes. Je m’y emploierai ! Vous penserez que je ne suis jamais content ! Je sais que je n’ai nullement à me plaindre, mais l’exigence musicale et l’implication énorme de nos musiciens mérite d’être reconnue au sein et au-delà de notre U3A.

     

    DSC_0427.JPG

    Pour les mélomanes, les sollicitations sont nombreuses et l’offre importante. Je m’estime donc heureux d’avoir pu accueillir près de 900 personnes sur l’ensemble du festival avec une moyenne de remplissage de 80 personnes par concert.

     

    Affiche image 2017 scan.jpg

    Le Festival, c’est aussi, j’y mets un point d’honneur, de remettre les lieux utilisés par les concerts et la cafétéria dans l’état exact où nous l’avons trouvé. J’exprime ma profonde gratitude à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué à la réussite de l’édition 2017… et ils sont nombreux. De peur d’oublier quelqu’un, je ne citerai pas les noms de tous, mais un merci tout particulier à Dominique Renier et à son équipe pour la gestion formidable du bar et de la cuisine. Merci aussi à Louise Cadet pour sa présence à l’accueil, à Yvonne Maréchal et sa sœur Colette pour la billetterie. Mille mercis à nos deux photographes, Armand Mafit et Jean Cadet, sans qui vous, lecteurs, n’auriez pas toutes ces images merveilleuses sur le blog et sur Facebook ! Merci à notre éclairagiste, Pierre-Marie Féroumont qui se coupe en quatre pour satisfaire les musiciens, le public et les photographes. Merci, enfin, à l’U3A qui me fait confiance pour toutes ces manifestations… 

    Le Festival Voyages d’été 2017 s’achève… laissant derrière lui un parfum de nostalgie et le sentiment d’avoir vécu cinq jours d’exception. Qu’à cela ne tienne ! Vive les Concerts et le Festival 2018… Voici, en guise de hors-d’œuvre, le programme des six concerts du mercredi pour la saison 2017-18… réservez dès à présent ces dates dans vos agendas et rejoignez-nous pour soutenir les talents de chez nous lors de nouvelles aventures musicales… !

    Affiche saison 2017-18.png

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Festival Voyages d'été 0 commentaire