binche

  • Carnaval

     

    Je n’ai jamais été un adepte des fêtes de carnaval et des déguisements de toutes sortes. Si le travestissement est un bon moyen de faire la fête et de changer de personnalité l’espace d’une journée, il est aussi une façon de faire ce qu’on n’accepterait pas en temps normal. Mais je comprends parfaitement ceux qui se réjouissent des mois à l’avance de ces moments particuliers et je dirais même que, dans le vrai esprit du carnaval, se trouve une forme d’art formidable, riche en couleurs en mouvements et en sons, témoin bien vivant de notre passé folklorique.


     

    Carnaval de Venise
     Carnaval de Venise


    Carnaval de Rio

    Carnaval de Rio


    Si on connaît bien les fastes du Carnaval de Venise et la sensualité torride de ce lui de Rio, La Belgique n’est pas en reste dans cette tradition séculaire. En témoigne le fameux Carnaval de Binche, classé, depuis 2003, par l’UNESCO au patrimoine mondial oral et immatériel de l’humanité. Dans la cité médiévale, les célèbres Gilles de Binche peuvent être fier de ce titre qui leur assure la reconnaissance mondiale de leur folklore local (considéré comme unique en son genre et digne d’être préservé par les plus hautes autorités en la matière) et les récompense pour tant de dévouement au maintien d’une tradition qui pourrait remonter au XIVème siècle. Je vous renvoie au site officiel du Carnaval de Binche pour une foule d’informations bien utiles : http://www.carnavaldebinche.be/page.php?lang=fr&menu=1


     

    Gilles de Binche Gilles de Binche


    Il est, de fait, très important que de telles manifestations en provenance de notre passé puissent se perpétuer. Elles constituent un véritable héritage populaire et assurent l’identité d’une ville et d’une région. A une époque où les hommes semblent parfois se mouler dans des stéréotypes ou des clichés aseptisés, les carnavals, au même titre que les danses locales, les chants populaires et les spécialités artisanales restent les garants de la diversité des hommes.


     

    Gilles de Binche 2

    Les personnages du carnaval de Binche: Pierrot, le Gille, le paysan et Arlequin



     

    Il ne s’agit pas ici de proclamer un protectionnisme et un enfermement sur soi-même, mais de garder à l’esprit que dans une Europe unie, il reste des traditions individuelles qui permettent la couleur locale, donc, en conséquence, l’échange de points de vue ainsi que le dépaysement. Comme notre continent serait triste si, où que nous allions, tout était toujours identique. Ce qui fait la merveille des régions du monde, ce sont les accents locaux, les tournures d’esprit, les expressions qui en résultent. Ceux-ci ne divisent pas les peuples, bien au contraire, ils les unissent. Au-delà de la couleur locale qui dépayse et émerveille (pas toujours malheureusement), il y a toujours les hommes et eux, ils sont animés par les mêmes idées fondamentales, les archétypes de l’humanité. L’unité dans la diversité quoi !

    Lien permanent 0 commentaire