caccini

  • Ave Maria



    J’ai souvent été confronté à des mélomanes qui désiraient se procurer un cd où figure le célèbre Ave Maria de Giulio Caccini que j’évoquais il y a quelques jours dans le billet « Messa di voce ».  Et il est toujours bien difficile de faire comprendre pourquoi cette sublime pièce vocale est en fait un faux composé par Vladimir Vavilov en 1970 et publié par ses soins, enregistré ensuite sous le label Melodia. C’est pourtant là que se trouve la clé d’un demi-mystère de la discographie. Vous aurez beau chercher dans la discographie de Caccini… aucune trace de cet Ave Maria…




    Vladimir Fiodorovitch Vavilov (1925-1973) était un guitariste, luthiste et compositeur russe. Il avait effectué ses études à Saint-Pétersbourg et contribué au renouveau de la musique ancienne en Union soviétique. Outre sa carrière d’interprète à la guitare et au luth, il était également compositeur et éditeur de musique ancienne. Son passe-temps préféré était d’attribuer ses propres compositions à d’autres compositeurs, sans aucune attention au style musical qui aurait été approprié au compositeur choisi, généralement de la Renaissance ou de l’époque baroque. Manuel Maria Ponce, compositeur mexicain, avait fait la même chose dans le domaine de la guitare en attribuant, à la demande d’Andrès Segovia, certaines de ses œuvres au luthiste baroque allemand Silvius Leopold Weiss.

    Vladimir-Vlavilov.jpg

    Vladimir Vavilov



    Les œuvres de Vladimir Vavilov ont connu un énorme succès commercial. Pourtant, le musicien est mort, dans la pauvreté la plus totale, d’un cancer du pancréas et n’a ainsi jamais pu connaître le triomphe de son Ave Maria.

    On ne sait pas d’où vient l’attribution à Giulio Caccini car Vavilov a édité et enregistré sa composition comme une œuvre anonyme. L’attribution à Caccini (1551-1618) est d’autant plus étonnante que cet Ave Maria est totalement étranger au style du compositeur italien et à celui de son époque. Un compositeur de la Renaissance aurait en effet non seulement composé sa musique sur l'intégralité de la prière à la Vierge et non sur les deux seuls mots « Ave Maria », mais n’aurait non plus jamais utilisé une telle harmonie et une ligne mélodique de ce type, parfaitement anachroniques. Il n’empêche que la musique est belle et qu’elle distille sont lot d’émotions.

    Giulio Caccini.jpg

    Giulio Caccini



    Le succès de cette œuvre doit beaucoup à la soprano lettone Inessa Galante qui a enregistré l’Ave Maria en 1995. Cette chanteuse, ayant entendu l’œuvre en tournée (probablement en Russie), l’aurait transcrite afin de pouvoir l’interpréter dans ses propres concerts. Elle a obtenu un immense succès, dans les pays baltes et en Russie d’abord, puis dans le reste du monde. L’œuvre a été également popularisée par Andrea Bocelli, Sumi Jo (l’interprétation ci-dessus), Charlotte Church, les Petits chanteurs de Saint-Marc et Lesley Garrett. Cette pièce musicale célèbre devrait donc être intitulée, dans un souci d'exactitude :



    Ave Maria (dit de Caccini) par Vladimir Vavilov (1925-1973).



    … Mais ces précisions ne doivent pas nous empêcher de goûter à la beauté de cette musique… !

    énigme,caccini,vavilov,ave maria

    Le cd, aujourd'hui épuisé, d'Inessa Galante qui a rendu l'Ave Maria célèbre en Europe occidentale.





    Lien permanent Catégories : Musique 0 commentaire