casals

  • Sacerdoce !

     

    « Depuis quatre-vingts ans, je commence chaque journée de la même façon. Ce n’est pas une routine automatique mais quelque chose d’essentiel pour ma vie de tous les jours : je m’assieds au piano et je joue deux préludes et fugues de Bach. Je n’imagine pas faire autre chose ; c’est une sorte de bénédiction pour toute la maison, mais pour moi, c’est autre chose, c’est une redécouverte de ce monde dont j’ai la joie de faire partie. Cela me remplit de la conscience que la vie est merveilleuse et du sentiment du bonheur inouï que j’ai d’être un être humain ». Pablo Casals (1876-1973).

    Voilà qui est bien singulier pour l’un des plus grands violoncellistes du XXème siècle ! Oui, Casals était aussi pianiste. Il avait appris plusieurs instruments dès l’enfance. On connaît par ailleurs cette formidable passion et discipline qu’il nourrissait pour les Six Suites pour violoncelle seul de Bach. Il en jouait une par jour et le septième jour, il les rejouait toutes… plus qu’une performance, un sacerdoce !

    Casals, Violoncelle, Bach, Dictature

    Car si celui qui a donné ses lettres de noblesse à cet instrument parfois un peu délaissé qu’était le violoncelle avant lui, a fréquenté et recueilli l’estime des plus grands, il suffit de parcourir le « palmarès » pour s’en émerveiller à nouveau, l’homme était aussi un grand « être humain » sensible aux injustices, aux dictatures et à tous les types d’oppressions. Son opposition au régime de Franco en Espagne est resté célèbre et emblématique de ses idéaux. Il fut même proposé, sans succès malheureusement, pour le Prix Nobel de la Paix en 1958. Cette citation montre bien comme il reliait la musique aux grandes causes humaines :

    « La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent.» 

    Pas surprenant que Jean-Sébastien Bach habitait cet homme !


    Lien permanent Catégories : Citations, Musique 0 commentaire