catena aurea

  • Retenir ?



    « Les marges des manuscrits enluminés fourmillent de calembours visuels et autres exhortations à l’art de la mémoire. On peut ainsi voir des poissons accrochés les uns aux autres entourés d’hameçons qui pendent en bas de la page, ou des bretzels enlacées les unes aux autres qui entourent le texte. Les érudits devaient trouver des moyens pour retenir ce qu’ils avaient lu. Ils mettaient également un point d’honneur à apprendre par cœur, à digérer les livres. Ils voulaient en être imprégnés plutôt que de les voir croupir sur les rayonnages d’une bibliothèque.

    Saint thomas d'Aquin.jpg



    L’une des techniques, employée par saint Thomas d’Aquin et qui lui a permis, sur la fin de sa vie de dicter de mémoire les Évangiles, les commentaires des Pères de l’Église et les siens propres dans l’ordre, consistait à se rappeler les éléments les uns après les autres, chacun amorçant le souvenir du suivant comme les maillons d’une chaine. L’ensemble qui représente quatre volumes se nomme d’ailleurs Catena Aurea, c'est-à-dire « la Chaine d’Or ».


    Pierre Lemarquis, Sérénade pour un cerveau musicien, Paris, Odile Jacobs, 2009, p.130

    Catena Aurea 2.jpg

    Catena Aurea de saint Thomas d'Aquin



    Pierre Lemarquis, Sérénade pour un cerveau musicien, Paris, Odile Jacobs, 2009, p.130

    Lien permanent Catégories : Arts, Général 2 commentaires