chine

  • Erhu et Piano (Festival J+1)

     

    Superbe début de festival mercredi soir! Après des mois de préparation, le Festival Voyages d'été 2016 commençait enfin à 17H. Vous le savez, j'aime que les voyages soient divers et variés. Ainsi, j'avais demandé à la classe de calligraphie et de peinture chinoise de Wenhai Zhang à l'U3A de nous proposer une exposition des œuvres réalisées par le maître et ses élèves. L'enthousiasme fut au rendez-vous! Et les résultats au-delà de toute attente!

    2016,ji,jiang,wenhai zhang,silviu dumitrache,chine,piano,calligraphie,peinture,u3a,festival,voyages d'été,concert

    Photographie A. Mafit

    2016,ji,jiang,wenhai zhang,silviu dumitrache,chine,piano,calligraphie,peinture,u3a,festival,voyages d'été,concert

    Mais je voulais aussi que ce premier voyage, en Chine, soit accompagné de musique traditionnelle. Je m'étais donc mis en quête d'un musicien capable de jouer cet étrange violon chinois, l'Erhu. Messieurs Ji et Jiang ont accepté de relever le défi et muni de deux erhus, Monsieur Ji, accompagné de Monsieur Jiang à la guitare sont venus nous offrir quatre pièces traditionnelles magnifiques, pleines de poésie, écoutées presque religieusement par des auditeurs médusés par le charme de l’instrument.

    2016,ji,jiang,wenhai zhang,silviu dumitrache,chine,piano,calligraphie,peinture,u3a,festival,voyages d'été,concert

    Photographie A. Mafit

    2016,ji,jiang,wenhai zhang,silviu dumitrache,chine,piano,calligraphie,peinture,u3a,festival,voyages d'été,concert

    Photographie A. Mafit

    Puis, à 19H, le premier récital prenait place dans la salle 11. Le jeune pianiste Silviu Dumitrache nous avait préparé un programme costaud, très riche en émotions. D’abord les Kreisleriana de Robert Schumann, puis la Sixième Sonate de Serge Prokofiev, deux œuvres séparées d’un siècle. Remarquable interprétation des deux partitions !

    2016,ji,jiang,wenhai zhang,silviu dumitrache,chine,piano,calligraphie,peinture,u3a,festival,voyages d'été,concert

    Photographie A. Mafit

    Silviu possède d’immenses qualités qui, au-delà d’une exceptionnelle force, et parvient à emporter l’auditeur dans ses voyages intérieurs, très contrastés, entre un Schumann habité des âmes et de leurs ombres et un Prokofiev rythmé par les sarcasmes comme par les errances et le fatalisme le plus noir.

    2016,ji,jiang,wenhai zhang,silviu dumitrache,chine,piano,calligraphie,peinture,u3a,festival,voyages d'été,concert

    Photographie A. Mafit

    Et après un tel programme, notre formidable pianiste nous offre un pur moment de poésie avec la douloureuse mais sereine Mélodie issue du second ballet d’Orfeo ed Euridice de C.W. Gluck dans un arrangement pour piano de G. Sgambati. Il la dédie aux victimes des attentats d’Istanbul.

    2016,ji,jiang,wenhai zhang,silviu dumitrache,chine,piano,calligraphie,peinture,u3a,festival,voyages d'été,concert

    Photographie A. Mafit

    Un concert exceptionnel qui me conforte dans l’idée, déjà ressentie en 2014 lors du Concours de piano de Liège, que Silviu Dumitrache sera l’un des grands virtuoses de ces prochaines années et que son talent le conduira sur les scènes les plus prestigieuses.

    2016,ji,jiang,wenhai zhang,silviu dumitrache,chine,piano,calligraphie,peinture,u3a,festival,voyages d'été,concert

    Photographie A. Mafit

     

    Lien permanent Catégories : Festival Voyages d'été 0 commentaire