délices

  • Délices



    « Quand j’écoute un morceau de musique… je ressens un plaisir délicieux qui n’a rien à voir avec la raison. L’habitude d’analyser ne vient qu’après, pour donner naissance à l’admiration. Et l’émotion qui grandit à la mesure de la puissance ou de la grandeur de l’inspiration du compositeur produit bientôt en moi une étrange agitation dans la circulation de mon sang ; les larmes, qui généralement signifient la fin du paroxysme, n’en indiquent alors qu’une étape progressive menant à quelque chose d’encore plus intense. À de tels moments, j’ai des contractions spasmodiques des muscles, un tremblement de tous mes membres, une torpeur complète des pieds et des mains, une paralysie partielle des nerfs visuels et auditifs. Je n’entends plus, j’entends à peine – un vertige… une semi pâmoison. »



    Hector Berlioz (1803-1869)

     

    Lien permanent Catégories : Citations 0 commentaire