dynamisme

  • Portes ouvertes

    C'est aujourd'hui la journée portes-ouvertes de l'Université du Troisième âge de Liège, l'occasion pour moi comme pour les autres professeurs de prendre la température de la nouvelle saison des cours qui débutera la semaine prochaine.

    Succès de foule, sans doute, comme chaque année, pour une ASBL qui, malgré un nom peu engageant qu'il serait temps de moderniser, affiche un dynamisme et une vitalité hors du commun! Malgré un financement extrêmement modeste des autorités, l'U3A se développe chaque année tant en nombre d'utilisateurs qu'en matière de variété de cours et en modernisation des infrastructures. Il ne se passe jamais un été sans qu'une amélioration soit apportée aux classes, au bâtiment ou à ses équipements. Et d'ailleurs, toutes les activités extra-scolaires, pour employer un terme bien académique, organisées par les professeurs (conférences, concerts, voyages, repas, foires aux livres, marché de Noël, ...) apportent un "plus" quant à la vie de l'association et à ses moyens financiers.

    Car l’Université du Troisième âge accueille les personnes à partir de 50 ans (on est encore bien jeune à 50 ans... en tous cas on ne fait pas partie de toisième âge!) et même s'il n’y a pas de limite dans l’autre sens..., il ne faudrait pas croire qu’il s’agit d’un club de retraités un peu gâteux (cette déplorable idée reçue est encore parfois véhiculée par ceux qui n’y ont jamais mis les pieds !). Au contraire ! J’ai rarement vu, dans des auditoires plus jeunes (dans les universités ou dans des écoles, par exemple), autant de dynamisme, de motivation, de curiosité, d'attrait pour la culture, d’attention et de passion, de détermination et de philosophie de la vie, bref de cette jeunesse  continue de l'esprit (et parfois du corps) qui permet de traverser l'existence sans la subir. Le fameux adage: "Je ne suis pas vieux, je suis juste jeune depuis plus longtemps..." s'applique parfaitement à l'esprit ambiant.

    Il faut dire que l’institution offre un panel formidable d’activités diverses, intellectuelles (disciplines historiques, linguistiques ou scientifiques), activités de détente, sports, … (jetez un œil sur le site Internet de l’U3A de Liège : cliquez ici vous serez surpris par la diversité des activités). Et le succès est au rendez-vous puisque plus de trois mille membres fréquentent chaque semaine ses vastes locaux aménagés en véritables salles de cours et auditoires équipés comme il se doit pour la pratique, dans d'excellentes conditions, des diverses activités.

    u3a,cours,préparation,conférences,jean-marc onkelinx,musique

    La Classe 11 qui accueille, entre autres, mes cours et les concerts de l'U3A.

     

     

     

    L’Université du Troisième âge de Liège est l’une des seules en Belgique à bénéficier de telles infrastructures et d’une telle population permettant l’organisation de véritables cours réguliers. Le niveau des enseignants est, du reste, remarquable, justifiant pleinement le nom d’ « université » même s’il ne s’agit pas d’une vraie université. J’ai pu observer également l’excellent niveau des auditoires des UTD (Universités du temps disponible), UTL (Université du temps libre) en France et UDA (Université des aînés), mais ces derniers ne peuvent souvent organiser que des cycles de conférences  ainsi que quelques séminaires mais pas encore, comme à Liège, des cours s’étalant sur toute l’année. C’est dire la chance que nous avons en Cité ardente!


    U3A Liège

     

     

    Et en ce qui me concerne, j’ai l’immense chance d’y enseigner depuis un peu plus de... 20 ans ! Et je dois dire que je ne m’en lasse pas. Combien d’œuvres, de thèmes, de compositeurs y ai-je abordé ? Impossible à dire ! Mais ce qui s’est imposé avec le temps, c’est que mon auditoire s'est très diversifié et que tous les niveaux s'y côtoient avec bonheur. Tout le monde y trouve son compte, j'en fais un point d'honneur, depuis les mélomanes débutants jusqu’aux musiciens confirmés.

    Ne croyez-pas que ce soit de tout repos d'enseigner à l'U3A. Il me faut donc, chaque année, trouver un équilibre pour que tous puissent développer leur écoute et enrichir leurs horizons. Et puisque la matière musicale est inépuisable, certains auditeurs sont de véritables fidèles qui suivent les cours depuis de nombreuses années. C’est la raison pour laquelle on ne peut jamais vivre sur les acquis des années précédentes et répéter toujours les mêmes œuvres. Il faut évoluer constamment et il est essentiel de présenter de nouvelles œuvres chaque année. Ce laboratoire est pour moi une vraie source de constantes remises en question et de découvertes. Si vous voulez rendre les gens curieux, il faut l'être soi-même. 

    u3a,cours,préparation,conférences,jean-marc onkelinx,musique

     

     

     

    Ainsi, très souvent, j'y teste mes nouvelles idées et mes conférences extérieures se façonnent d'abord à travers les cours de l’U3A. Le terme de laboratoire n’est donc pas surfait, ni péjoratif d'ailleurs, vous l’aurez compris. Il faut parfois plusieurs années pour qu’un cours puisse se décanter et devenir une conférence ponctuelle où le public à toucher n’est pas forcément habitué à mes propos. Il est donc bien naturel que mes « travaux » de vacances soient orientés d’abord vers les cours de l’U3A. 

    Alors, si le coeur vous en dit, venez nous rencontrer cet après-midi, entre 14 et 17H dans les locaux de l'U3A... et si affinités, vous nous rejoindrez pour une nouvelle et riche année musicale à l'U3A, curieux bienvenus!

     

     


    Lien permanent Catégories : Actualité 2 commentaires