enseignement

  • Enseignement



    En cette fin d'année, je pourrais faire miens, en les tempérant quelque peu, les propos du grand pianiste Heinrich Neuhaus, un passionné de l'enseignement et de la transmission des œuvres musicales. Il avait compris les enjeux de l'enseignement musical et ne négligeait aucunement les corrélations et les rapports entre les Arts, l'Histoire et les diverses disciplines qui forgent l'esprit humain, en un mot, la culture.

    Je constate aujourd'hui, comme hier, qu'il avait parfaitement raison et que les meilleurs musiciens seront ceux qui auront su allier un travail approfondi et bien senti de l'instrument, certes, mais aussi de tout ce qui peut entourer l'œuvre. Les meilleurs travaux qui m'ont été rendus par mes étudiants du conservatoire sont ceux qui montraient un intérêt vraiment aiguisé pour la culture, pour les correspondances, l'efficacité de la transmission des pensées (langage, orthographe, phraséologie,...) et la modestie qui en découle. Curiosité, passion, travail et respect, voilà tout mon credo!

    Neuhaus, piano, enseignement, musique

    S. Richter et H. Neuhaus



    "[…] Je suis persuadé que même les élèves les mieux doués ne se rendent pas compte à quel monument de l'esprit humain ils ont affaire. Il est évident que cela nuit à la valeur artistique de leur jeu et, dans les meilleurs cas, les limite au niveau d'un bon artisan. […]

    C'est dire combien il importe que l'élève, dès ses débuts, sache à quel matériau précieux il aura à faire durant toute son existence s'il a décidé de se consacrer à la musique.
    La sensation de miracle ne me quitte pas quand j'explique à mes élèves les œuvres géniales des grands musiciens et que nous essayons ensemble de pénétrer dans la mesure de nos forces leur profondeur, leur mystère, de comprendre les lois qui les régissent et de nous élever à leur hauteur. Je sais que la sensation de miracle et celle de joie qui lui est liée (joie de percevoir et joie de comprendre) donne tout son sens à ma vie. Elle m'oblige à travailler beaucoup plus qu'il n'est prévu normalement et à ne pas ménager ma peine.[…]

     



    Que doit donc faire un professeur? Il doit s'appliquer à faire comprendre à l'élève non seulement le contenu de l'œuvre étudiée, non seulement lui insuffler son sens poétique, mais entreprendre avec lui l'analyse approfondie de la forme, de la structure d'ensemble et de détail - mélodie, harmonie, polyphonie et écriture pianistique. Il doit être historien, théoricien, maître de solfège, d'harmonie, de contrepoint et de piano. […]

    Nous sommes des êtres humains. Notre langage n'est pas le gazouillement de l'oiseau ni le mugissement d'un bœuf. Nous utilisons des mots qui désignent les choses, les idées, les notions. Nous donnons un nom à tout ce qui nous entoure, que ce soit une étoile éloignée ou un minuscule insecte, un état d'âme ou une action. Donner un nom aux choses est le début de la connaissance. Comment serait-il admissible qu'un musicien ne sache pas définir ce qu'il entend, ce qu'il crée?"

     

    Heinrich Neuhaus, L'Art du piano, Éditions Van de Velde, Paris, 1971.

     

    Neuhaus, piano, enseignement, musique

    Heinrich Neuhaus en 1930

    Heinrich Goustavovitch Neuhaus est un pianiste soviétique d'origine allemande, né en Ukraine le 12 avril 1888 et mort à Moscou le 10 octobre 1964. Neveu de Felix Blumenfeld et cousin de Karol Szymanowski, Neuhaus débute à Dortmund en 1904. Il fait ses études avec Aleksandr Michałowski à Varsovie, puis avec Karl Heinrich Barth et Leopold Godowsky à Berlin. C'est avec Godowsky que Neuhaus continue ses études à Vienne au conservatoire. En 1913, Neuhaus revient en Russie, où il termine le Conservatoire de Petrograd en 1915. Il enseigne ensuite quelque temps à Tbilissi, de 1919 à 1922 au Conservatoire de Kiev puis finalement au Conservatoire de Moscou. Il y devient professeur de piano et occupe ce poste jusqu'à sa mort. De 1935 à 1937, il est également directeur du conservatoire.

    Neuhaus est l'un des plus grands professeurs de piano de son temps. Il a formé de nombreux pianistes qui sont devenus des virtuoses réputés : Sviatoslav Richter, Emil Gilels, Iakov Zak, Elisso Virssaladze, Gérard Frémy, Bronislav Stayevski, Oleg Boshniakovich et beaucoup d'autres. Neuhaus est aussi connu comme un interprète remarquable, mais ses enregistrements sont assez rares. Homme d'une grande culture, il appréciait beaucoup la peinture et la littérature. Boris Pasternak fut un de ses amis. (Wikipédia)
     

    Lien permanent Catégories : Actualité, Musique 2 commentaires