ferme du biéreau

  • La Ferme du Biéreau

     


    Vendredi soir, je donnais une conférence dans le cadre du dernier concert du Festival de Wallonie. Je parlais de Grétry et de son époque en évoquant les succès de notre wallon à Paris, l’essor des sociétés de concerts privés à travers l’Europe et l’esthétique galante et classique qui gouverne ce pan de l’histoire des arts. Le cadre de cette séance, qui introduisait un concert de l’ensemble bien connu, Les Agrémens, était la superbe grande salle de la Ferme du Biéreau à Louvain-la-Neuve, une infrastructure particulièrement intéressante.


    Ferme di biéreau.jpg


     

    Vieille et impressionnante ferme témoin de l’architecture rurale brabançonne datant du XIIème siècle, elle faisait partie du domaine du monastère cistercien de Florival, propriétaire de la ferme pendant plus de six siècles. Elle est attestée dès le XVIe siècle sous le nom de Bierwart devenu Biéreau et signifiant « belle vue» ou « beau regard » décrivant le beau paysage qui s’étendait jadis devant le ferme.


    Ferme du Biéreau 15102010a.JPG




    Les bâtiments en briques et pierre bleue de la ferme, s’articulent de manière irrégulière autour d’une grande cour centrale rectangulaire.
    La grange, datée du XVIIIe siècle, possède une structure à colombages du XVIe siècle et ses poutres ont été datées de la moitié du XVIe siècle. Le corps de logis fut rebâti au XVIIIe siècle par l’Abbesse Anne Josèphe de la Croix dont le blason est encastré dans la façade du corps de logis. Sur la façade arrière, d'anciens tronçons de muraille en moellons et en  grès sont encore visibles.

    Ottignies-Louvain-la-Neuve compte 30 000 habitants (près de 40 000 en population diurne). Louvain-la-Neuve est la seule ville nouvelle belge. Elle fut construite à partir de la fin des années 1960 pour une université de 20 000 étudiants dont 9 000 résidents sur le site.  Elle résulte de la célèbre querelle linguistique qui, entre 1967 et 1968, a secoué la Belgique et au cours de laquelle, une extension de la partie francophone de l’Université de Louvain a créé au sein des étudiants et de la population un conflit tel que la scission des deux branches néerlandophone et francophone est devenue inévitable. Ainsi Louvain-la-Neuve, dans le Brabant wallon, est une ville nouvelle construite autour de l’Université.


    Louvain la Neuve, Grand place.jpg

    Grand' Place de Louvain-la-Neuve




    Lorsque l'Université catholique de Louvain devient propriétaire de vastes terrains à Ottignies pour y refonder, en 1972, l'ancienne université louvaniste de 1425, le plan directeur établi par les urbanistes qui ont imaginé Louvain-la-Neuve prévoit que les fermes situées sur ce nouveau territoire universitaire seront vouées aux arts. C'est depuis longtemps le cas de la Ferme du Blocry, qui abrite l'Atelier théâtral Jean Vilar; ce sera le cas de la Ferme du Biéreau, qui se verra consacrée à la musique. Toutefois, ce dernier projet mettra plus longtemps à aboutir et ce n'est qu'en octobre 2005 que la Ferme du Biéreau sera finalement inaugurée, suite à l'action conjuguée de la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, de l'Université catholique de Louvain et de la Communauté française de Belgique.


    Ferme du Biéreau 15102010f.JPG




    Concerts, conférences et colloques, ateliers et expositions, sessions d'enregistrement et petites productions musicales, spectacles musicaux et toutes autres animations ayant trait à la musique ou à la littérature feront l'essentiel de la programmation de la Ferme du Biéreau. La programmation concerne la musique sous toutes ses formes : du jazz aux musiques du monde en passant par le classique et la chanson française, le rock, la musique expérimentale, etc. - et dans tous ses états : concert, improvisation, répétitions, analyse de la partition, enregistrement professionnel.


    Ferme du Biéreau 15102010c.JPG




    En 1990, une rénovation partielle avait déjà permis de doter la Ferme de studios de répétition encore en usage aujourd'hui. La portée actuelle de la restauration concerne un bon tiers des bâtiments dont la grange classée du XVIIe siècle (300 à 400 places), qui s'est vue entièrement doublée d'une isolation acoustique de haut niveau, avec une vaste scène en partie mobile, des loges et un petit foyer pour les artistes ; une salle plus petite (100 places) pouvant accueillir des concerts ou des réunions ; un foyer pourvu d'un vestiaire, d'un bar et d'une billetterie ; un bureau administratif. La rénovation d'autres parties de la ferme est en cours pour doter l'ensemble d'un équipement de scène de qualité et d'un studio d'enregistrement professionnel. À terme, la Ferme du Biéreau pourra également accueillir des écrivains et artistes en résidence à l'UCL (rénovation du corps de logis). La grande cour de la ferme sera également aménagée pour accueillir des manifestations de plein air.

    Superbe endroit à l’acoustique parfaite, la Ferme du Biéreau est un joyau polyvalent et multiforme dont la chaleureuse ambiance frappe immédiatement le visiteur. Un endroit avec lequel il faudra compter à l’avenir… !

    Lien permanent Catégories : Arts, Musique 1 commentaire