flute

  • Festival 2017 J+2 Alto, Piccolo et compagnie…

     

    Notre deuxième journée de musique, au Festival Voyages d’été 2017 à l’U3A, mettait en valeur quelques instruments moins connus et sans doute moins populaires que les violons, violoncelles et autres pianos… l’occasion de vibrer aux chaudes sonorités de l’alto, de sourire à l’esprit espiègle du piccolo ou encore à s’émerveiller devant la suavité de la clarinette basse et de rêver à la profondeur ténébreuse du contrebasson. 

    2017-06-29 20.55.30.jpg

    Deux temps forts rythmaient donc cette journée. Le premier mettait l’alto à l’honneur. Nous recevions la jeune et talentueuse altiste fraîchement diplômée du Conservatoire royal de Liège, Vanessa Baldacci et Carmelo Sorce, un formidable pianiste, lui aussi issu de l’école liégeoise. Ils nous proposaient un récital romantique et d’une rare densité. Pensez donc, les Märchenblider (Contes de fées) op. 113 de Robert Schumann, l’Élégie de Henri Vieuxtemps, la Romance de Max Bruch et l’extraordinaire Sonate op. 120 n°1 de Johannes Brahms… un peu plus d’une heure d’une intensité exceptionnelle relevée avec brio et émotion par nos deux jeunes musiciens dont voici quelques mots sur le parcours, indications qui leur seront plus utiles qu’un long article sur les œuvres magnifiques qu’ils nous ont généreusement offertes. 

    15.jpg

    Souriante, dynamique et passionnée, Vanessa Baldacci s'initie à la musique en tant que chanteuse dans le choeur du Palais royal de Jean-Philippe Sarcos. C'est avec l'alto qu'elle s'oriente professionnellement vers la musique. Elle étudie avec Odile Aubouin et Karine Lethiec avant d'intégrer le Conservatoire Royal de Liège en 2010. Sous la houlette de Pierre-Henri Xuereb, elle est diplômée d'un bac 3 en 2013 et d'un Master Spécialisé avec Grande Distinction en 2016 . 

    2017-06-29 16.32.57.jpg

    Passionnée par la pratique orchestrale, elle joue régulièrement en tant qu’effectif supplémentaire avec des orchestres belges et français  tels que l’Opéra Royal de Wallonie, l’Orchestre Philharmonique de Liège, et l’Orchestre National de Lorraine. Très active en musique de chambre, elle se produit au sein du quatuor à cordes Strings ForEver pendant plusieurs années et a ainsi l'occasion de donner de nombreux concerts. C’est à l’occasion de concerts commentés à propos du huitième quatuor de Dmitri Chostakovitch, à l’U3A, Au Musée de la Vie Wallone et à l’Hôtel de Ville de Wavre que j’ai connu Vanessa. Depuis, son parcours elle a pu s’illustrer de manière remarquable en solo. Elle s’est également produite dans le Quintette avec piano de Robert Schumann à la Salle Cortot à Paris. Elle joue actuellement dans diverses formations (quatuor avec piano, sextuor à cordes…), dans de grandes salles telles que la Salle Philharmonique de Liège ainsi que dans le cadre de festivals ( Rencontres musicales de St Cézaire, Festival piano dans le ciel, Festival Molaeb au Liban, Académie Ravel à St Jean de Luz… et désormais notre Festival d’été à l’U3A. ) 

    13.jpg

    Musicienne éclectique, Vanessa est impliquée dans les musiques d’aujourd’hui. Elle s’intéresse au répertoire contemporain (elle a par exemple interprété Quatre contre sept de Jean-Yves Bosseur avec bande son électroacoustique au festival Images Sonores), a collaboré avec le compositeur Marc Patch sur une de ses pièces « Consolations » et a également participé à de nombreux événements culturels en donnant des concerts sur instrument électrique.

    Elle suit actuellement un deuxième Master spécialisé en Musique de Chambre au Conservatoire Royal de Liège dans la classe de Vincent Royer. Un talent à suivre dans les prochaines années assurément ! 

    Quant à Carmelo Sorce, il est né en 1990 à Agrigento (Italie) et débute l'apprentissage du piano dès l'âge de 5 ans en Italie avant de partir pour la Belgique. Il intègre l'académie de musique André Modeste Grétry à Liège dans la classe d'Hélène Fazius, la directrice du Concours de piano de Liège. Entre 1999 et 2003 il remporte plusieurs prix de concours nationaux et internationaux : concours André Modeste Gretry, Belgique (1er prix); concours EPTA, Belgique (1er prix); concours des Jeunes Musiciens de Jurbise, Belgique (1er prix)… En 2008, il reçoit le Prix des Concerts Permanents décerné par la Province de Liège et il est également Lauréat du Concours Dexia Classics de Belgique. 

    16.jpg

    A l'âge de 16 ans il entre au conservatoire Royal de Liège en tant que Jeune Talent et suivra les enseignements de François Thiry et Gabriel Teclu jusqu'en 2011. Par la suite, il se dirigera vers le conservatoire Royal de Bruxelles pour travailler avec MikhaÏl Faerman et Stéphane Ginsburgh dans le cadre d’un master en piano.

    2017-06-29 16.33.21.jpg

    Actuellement, il est élève dans la classe de piano d’accompagnement de Jean-Pierre Moemaers au Conservatoire Royal de Liège. 

    C’est sous le nom de Bêtes sauvages que Miriam Arnold, superbe flûtiste et piccoliste de l'Orchestre philharmonique royal de Liège et professeur au Conservatoire royal de Liège nous présentait ensuite une carte blanche que je lui avais proposée. Le but était de faire découvrir des instruments souvent aperçus à l’orchestre, mais rarement vus et entendus de si près. 

    5.jpg

    Regroupant autour d’elle des complices exceptionnels, le clarinettiste allemand Jan Creutz, le bassoniste français Nicols Horry, tous deux solistes à l’Orchestre de l’Opéra de Sarrebruck en Allemagne et le pianiste Étienne Rappe, bien connu des mélomanes habitués à nos concerts, elle nous avait concocté un programme exceptionnel à travers l’Histoire de la musique fait d’œuvres combinant les instruments rares et les opposés dans la tessiture et les timbres avec, par exemple, de succulents dialogues entre le rossignol (piccolo) et l’ours (contrebasson) ou une suite pour consort de violes transcrite pour clarinette basse et contrebasson. Voici le programme détaillé de leur exceptionnelle prestation :

    Programme Arnold.png

     

    Chaque musicien mettait en évidence son instrument de base, la flûte, la clarinette et le basson et ses frères et sœurs, le piccolo, la clarinette basse et le contrebasson en de magnifiques pièces ponctuées par les commentaires avisés et pleins d’humour de Jan Creutz.

    19.jpg

    De gauche à droite: Nicolas Horry (bassons), Miriam Arnold (flûtes), Jan Creutz (clarinettes) et Étienne Rappe (piano). Photos de Jean Cadet

    20.jpg

    3.jpg

    2.jpg

    4.jpg

    7.jpg

    8.jpg

     

    À l’issue de toutes ces combinaisons improbables et cependant absolument magnifiques, nos exceptionnels musiciens, vraiment il faut insister se sont faits un plaisir d’accueillir le public curieux des ces bêtes sauvages pour leur en révéler tous les mystères. On apprend, par exemple, qu’un contrebasson mesure 6 mètres alors que le piccolo ne fait que 38 centimètres, on admire la facture de ces merveilles produites par le génie humain, on soupèse les instruments pour s’apercevoir de leur légèreté ou de leur poids imposant, bref on y fait tout ce que j’aime, on apprend en s’amusant et en ressentant l’infinité des combinaisons instrumentales. Superbe moment ! Merci !

     

    10.jpg

    9.jpg

    2017-06-29 20.42.05.jpg

    2017-06-29 20.42.29.jpg

    Lien permanent Catégories : Concerts U3A, Festival Voyages d'été 0 commentaire