geologie

  • La lherzolite !

     

    Non, je ne vous parle pas de mon crâne chauve aujourd’hui, mais d’un rapport un peu subtil entre la géologie et la musique. Je m’étais bien souvent demandé d’où venait la dénomination de Mont Chauve chez Moussorgski. Je me doutais bien que la montagne illustrée par le compositeur ne tolérait pas de végétation, mais, moi qui ne suis pas géologue pour un sou, j’en étais resté à ce stade.

     

    … Jusqu’au jour où un de mes auditeurs fidèle, par ailleurs randonneur devant l’éternel, vienne à ma rencontre en m’offrant une petite pierre qu’il avait ramassée en Ariège, dans les Pyrénées et qu’il me présenta comme la « pierre musicale ».


     

    Lherzolite 01

    La lherzolite



     

    Intrigué, et ne faisant pas tout de suite le rapprochement avec le fameux Mont Chauve, il m’expliqua alors les raisons de la dénomination qu’il lui donnait. En fait, la pierre que je tenais désormais en main, et que je conserve précieusement, était l’une des plus vieilles roches qu’on puisse trouver sur terre. On la nomme la lherzolite. Elle est, en l’examinant bien, assez insolite. Elle provient « miraculeusement » des entrailles de la terre.

     

    Dès la fin du XVIIIème siècle, des géologues avaient déjà reconnu la présence d’une roche particulière, riche en olivine, sur les bords de l’étang de Lers situé à 1200 mètres d’altitude. On dit qu’elle est de type péridotite (roche qui constitue le manteau en dessous de la croûte terrestre). Sa couleur est due aux minéraux qui la composent et dont je vous passe les détails. Elle est verte (plutôt émeraude) et noire, présentant des traces de couleur rouille dues à son oxydation à l’air libre.

     

    En fait, elle se serait formée il y a deux milliards d’années à une profondeur de l’ordre de 80 à 100 km sous le continent et aurait pu rester invisible à nos yeux de simples mortels. La lherzolite aurait alors participé aux grands événements tectoniques qui ont affecté la région. Lors de la formation des massifs montagneux et, plus tard, du déplacement de l’Espagne, il y a cent millions d’années, la lherzolite est remontée à une distance plus proche de la surface (entre 20 et 30 km de profondeur). Mais lors de la collision entre la France et l’Espagne, qui a concerné les plaques continentales européennes et ibériques, à l’Eocène, il y a quarante millions d’années, elle est remontée jusqu’à la surface. On en trouve donc près des failles le long des grandes cassures du nord des Pyrénées.


     

    Etang de lers
     Etang de Lers


     

    Le Galem, ou mont Chauve, qui domine le village de Moncaup dans le canton d’Aspet, en Haute-Garonne, est un autre petit massif de lherzolite. Il est enchâssé au sein des roches calcaires et se situe, lui aussi au bord d’une faille.

     

    Mais ce qui nous rapproche de la musique est encore à venir. Comme la composition chimique de la lherzolite est très pauvre en éléments minéraux tels que le calcium, le potassium et le sodium, sa présence dans les sous-sols entretient un milieu défavorable au développement de la végétation. Les collines et les monts restent « chauves » !

     

    Il y a quelques autres monts chauves constitués de la lherzolite répartis dans le monde, comme celui qui est situé dans les environs de Moscou et qui a inspiré la fameuse « Nuit sur le mont Chauve » de Moussorgski dans son œuvre (laissée à l’état de partition pour piano) orchestrée par Rimski Korsakov. C’est donc bien la présence de cette pierre que je tiens dans la main qui est à l’origine d’une œuvre musicale très connue, CQFD !

     

    Décidément, on ne peut s’empêcher de penser que la musique, cela mène à toutes les disciplines. C’est vrai, les roches existaient bien longtemps avant toute vie sur terre et l’homme était loin de fouler le sol lorsque ces roches ont affleuré. Mais il n’y a rien à y faire, cela laisse songeur. .. Et si ces pierres n’étaient pas venues en surface, Moussorgski n’aurait pas pu s’en inspirer et un chef d’œuvre de l’art ne serait pas né ! Fascinant, non ?

     

    Alors pour continuer à rêver, voici la « nuit sur le mont Chauve ». Bonne écoute !


     

    Lien permanent Catégories : Musique 1 commentaire