jeunes filles en fleur

  • Gazouillis



    « C’est avec délices que j’écoutais leur pépiement. Aimer aide à discerner, à différencier. Dans un bois l’amateur d’oiseaux distingue aussitôt ces gazouillis particuliers à chaque oiseau, que le vulgaire confond. L’amateur de jeunes filles sait que les voix humaines sont encore bien plus variées. […]

    Comme les enfants possèdent une glande dont la liqueur les aide à digérer le lait et qui n’existe plus chez les grandes personnes, il y avait dans le gazouillis de ces jeunes filles des notes que les femmes n’ont plus. Et de cet instrument plus varié, elles jouaient avec leurs lèvres, avec cette application, cette ardeur des petits anges musiciens de Bellini, lesquelles sont aussi un apanage exclusifs de la jeunesse ».

    Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleur, extrait cité par E. Karpeles dans Le musée imaginaire de Marcel Proust, Thames et Hudson, Paris, 2009, pp. 134-135.


     

    proust,bellini,jeunes filles en fleur

    Giovanni Bellini, Tryptique de la Vierge à l'Enfant, I Frari, Venise, 1488.

     

    proust,bellini,jeunes filles en fleur

    Ange musicien, détail du précédent.


    Lien permanent Catégories : Citations, Correspondances 0 commentaire