leuven

  • Les béguines


    Lundi après-midi, je donnais, pour la première fois, une conférence à Louvain (Leuven), en terre flamande. Ce n’est pas la première fois que je suis invité en Flandres. Je vous ai parlé récemment de mon déplacement à Anvers. La séance se déroulait dans le cadre magnifique du Grand Béguinage, un ensemble architectural exceptionnel inscrit, depuis le 31 mars 2000, au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Ainsi, dans cet environnement exceptionnel, j’ai pu combiner travail et tourisme. Gros plan sur cet endroit à connaître absolument :

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence




    Le Grand Béguinage de Louvain (en néerlandais: Groot Begijnhof van Leuven) est un quartier historique bien conservé et entièrement restauré contenant une douzaine de rues. Il est situé au sud du centre-ville. Sur une étendue d’environ trois hectares et avec 300 appartements répartis dans près de 100 maisons, il est l'un des plus grands béguinages qui existent encore en Belgique et aux Pays-Bas. Le béguinage s'étend des deux côtés de la rivière locale, la Dyle, qui se divise en deux canaux à l'intérieur du béguinage, formant ainsi une sorte d'île. Trois ponts relient les parties du béguinage. Il est aujourd’hui la propriété de l'Université de Louvain et est utilisé comme un campus, en particulier pour le logement des étudiants et des hôtes académiques.

    Cet ensemble architectural superbe trouve son origine au début du XIIIème siècle dans l’une des communautés de femmes célibataires semi-religieuses, les béguines. À la fin du XIIème siècle déjà, des communautés de béguines ont vu le jour dans la Wallonie actuelle. Quelques décennies plus tard, en Flandre aussi des dames dévotes, qui pour des raisons diverses n'avaient pas choisi la vie monastique, se sont regroupées à l'écart de la société. Elles vivaient pieusement et devaient travailler dur pour subvenir à leurs besoins. Le terme « béguine » avait à l'époque une connotation péjorative. Cela était dû au fait que l’Église considérait ces communautés comme des associations païennes. Les béguines ne prononçaient en effet pas les mêmes vœux que les religieuses et, par ailleurs, elles ne vivaient pas selon la règle d'un saint fondateur. Il a fallu attendre la moitié du 13e siècle avant que les communautés de béguines reçoivent un statut officiel. En 1311, les communautés ont été interdites et supprimées mais le pape a cependant fait une exception pour la Flandre; c'est pour cette raison que les béguinages ont pu subsister dans nos régions.

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence




    Les plus anciens documents écrits témoignant de l'existence du Grand Béguinage de Louvain datent de 1232. Une inscription en latin sur l'église mentionne 1234 comme date de fondation. Mais la communauté vivant sur le site est sans doute  de quelques dizaines d'années plus ancienne. Les historiens locaux du 16ème siècle (Justus Lipsius, par exemple) mentionnent 1205 comme année de fondation.

    Tout comme d'autres béguinages en Flandre, celui de Louvain a eu un premier âge d'or au 13ème siècle, et des moments difficiles pendant les conflits religieux au 16ème siècle. L'un des prêtres de ce béguinage a été tuteur spirituel de l'enfant devenu pape sous le nom d’Adrien VI (Adriaan Florensz 1459 – 1523 fut pape du 9 janvier 1522 au 14 septembre 1523 sous le nom d'Adrien VI, unique pape originaire des Pays-Bas, alors relevant du Saint-Empire romain germanique et donc considéré dernier pape allemand avant Benoît XVI, et dernier pape non-italien avant l’élection de Jean-Paul II en 1978).

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence




    Dès le début du XVIIème siècle, après la trêve de Douze Ans en 1621, le Béguinage vit une nouvelle période très florissante jusqu'à l'invasion des révolutionnaires antireligieux français. Durant cet âge d’or, les béguines sont presque quatre cent. C’est alors que sont construites ces magnifiques maisons. C'est aussi ce qui explique l'homogénéité dans le style architectural des constructions, dont la plupart ont été érigés dans les années 1630-1670. Après l'invasion des français, le béguinage de Louvain n'a pas été vendu comme un bien national, comme cela s'est produit avec la plupart des monastères et des abbayes. Les propriétés de la communauté ont été confisquées et confiées à la commission sociale locale (les Hospices civiles) et réorganisées sous. Les béguines ont été autorisées à continuer à vivre dans leurs maisons, mais des chambres libres ont été louées à des personnes âgées et des pauvres. Le dernier prêtre de la communauté des béguines est mort en 1977 à l'âge de 107 ans. La dernière béguine est, elle, décédée en 1988.

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence




    Après plus de 150 ans d'utilisation par la Commission des affaires sociales locales, l’Université de Louvain a acheté et restauré le béguinage. Cette remise à neuf s'est déroulée en deux phases. La majorité des rues ont été restaurées dans les années 1960 et 1970. L'église et la rue qui la longe ont été restaurées dans les années 1980.

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence




    Le Grand Béguinage de Louvain a l'apparence d'une petite ville, avec des maisons prévues le long d'un réseau de rues pavées étroites et de petites places. Ceci est en contraste avec les béguinages de Bruges et Amsterdam, où toutes les maisons donnent sur une cour centrale. Cinq maisons datent du 16ème siècle, dont trois encore conservent leur charpente. La maison de Chièvres, le lieu de la conférence, a été construite en 1561. La salle de conférence que vous pouvez observer ci-dessous se trouve juste en dessous du toit reposant sur une superbe charpente. Elle peut accueillir 200 auditeurs. De nombreuses autres salles sont réparties au rez-de-chaussée et dans les autres étages.

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence




    La majorité des maisons datant de la période 1630-1670 ont été construites dans le style de l'architecture traditionnelle, enrichie de quelques éléments baroques. Les façades sont en briques rouges. Un élément typique du béguinage de Louvain est la présence de nombreuses lucarnes. Beaucoup de maisons possèdent des fenêtres remarquablement petites et peu nombreuses sur le rez-de-chaussée. En effet, les béguines tenaient la discrétion et à la préservation de leur intimité.

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence




    L'église est une basilique gothique avec des éléments romans. Comme d'habitude pour les ordres mendiants ou des congrégations de femmes, elle n'a pas de tour, mais seulement une flèche. L'intérieur est imposant. Avec ses 27 mètres de large, elle est la plus grande église de la ville. Les arcades séparant la nef des bas-côtés portent les statues des douze apôtres, Marie et Saint Joseph avec l'Enfant Jésus. Ces statues, comme la plupart des autres objets d'art, sont sobres bien qu’ils datent de l’époque baroque. La restauration entreprise dans les années 1980 a révélé des peintures murales du 14ème siècle.

    Louvain, Leuven, Béguinage, Groot Begijnhof, Architecture, Conférence




    Il y aurait bien d’autres merveilles à raconter ou à montrer comme, par exemple, l'Hôtel de Ville (Stadhuis) du XVème siècle, l’église Saint-Pierre (Sint-Pieterskerk) de style gothique brabançon, construite entre 1425 et 1450… l’occasion de faire une excursion en famille un de ces prochains mois, car Leuven déborde de trésors. Ville de 100 000 habitants, il s’agit là d’un des fleurons universitaires belges. Cette prestigieuse université a été scindée en 1968, à la suite d'un conflit entre flamands et francophones, en une aile flamande (la Katholieke Universiteit Leuven ou KUL) qui est restée à Louvain et une aile francophone (l'Université catholique de Louvain ou UCL) qui s'est installée à Louvain-la-Neuve, près de Wavre. Les déboires linguistiques de la Belgique ne datent pas d’hier, comme vous pouvez le constater…


    Lien permanent Catégories : Arts 0 commentaire