limburg

  • Limbourg

     

    La Cathédrale Saint-Quentin de Hasselt est sans doute le monument à ne pas rater lors d’une promenade dans cette petite ville (75 000 habitants). Outre quelques autres maisons anciennes qui témoignent d’un passé glorieux, la ville se veut avant tout moderne et tournée vers l’avenir. Ville très vivante, aux commerces, aux cafés et aux restaurants très nombreux, il fait bon y flâner le temps d’une après-midi. J’y étais passé un soir, il y a quelques mois, pour y donner une conférence à la Société littéraire. J’avais envie d’y retourner en visiteur et de prendre le temps d’observer cette ville proche de Liège liée par l’histoire à celle de la Principauté de Liège.

     

    009.JPG
    Locaux de la Société littéraire d'Hasselt

     

    Hasselt fut fondée au VIIème siècle sur le Helbeek, un affluent du Demer. Le nom de Hasselt vient de Hasaluth, signifiant noisetier. Elle fut l'une des bonnes villes du Comté de Looz. Dont les frontières correspondaient approximativement à celles de l'actuel Limbourg belge. Hasselt reçut ce nom de bonne ville de la Principauté de Liège en 1165, rapidement reconnu par une charte communale. En 1232, ce statut fut confirmé par le comte Arnold IV.

     

    006.JPG

     

    Bien que la ville de Borgloon (ou Looz) était la capitale officielle du petit comté de Looz, Hasselt en devint le centre économique, grâce à sa position favorable la proximité du château comtal et l'abbaye de Herkenrode à Kuringen. En 1366, le comté de Looz fut intégré au diocèse de Liège (et politiquement à la Principauté de Liège, statut qui perdura jusqu'à l'annexion par la France en 1794). En 1798, la ville alors aux mains des insurgés belges est attaquée par les troupes françaises. L'occupant y massacre près de 1000 personnes. Maastricht devint la capitale de la région incluant essentiellement l'ancien pays de Looz et l'ancien duché de Limbourg. L'ensemble prit le nom de Département de la Meuse-inférieure. Après la défaite de Napoléon et l'intégration au Royaume des Pays-Bas en 1815, le nom de Limbourg resta à la région. À l'indépendance de la Belgique, ce nom s’imposa définitivement au détriment de Looz. Enfin, en 1839, à la fixation définitive des frontières entre la Belgique et les Pays-Bas, Hasselt devint la capitale de la Province belge du Limbourg.

     

     

    008.JPG

     

    Une cathédrale primitive date du VIIIème siècle mais elle est remplacée au XIème siècle par une église de style roman. La cathédrale abrite des œuvres de plusieurs siècles. Les plus anciennes datent du XVème siècle. A cette même époque, le chœur est reconstruit, il comprend un déambulatoire ainsi que quatre chapelles. C’est encore à ce moment-là que les Hagenprekers venant des Pays-Bas viennent prêcher le protestantisme à Hasselt, s'ensuit alors une période iconoclaste. Hasselt déclare temporairement son indépendance. Durant cette époque sont détruits le tabernacle, les statues, l’autel latéral et l'autel principal; ceci sous le commandement de Gerard van Groesbeek.

     

    005.JPG

     

    La Tour de l'église actuelle date de 1725. Elle a été restaurée au XIXème siècle. On y a alors ajouté des vitraux d’aspect gothique et quelques tableaux provenant de l'abbaye de Herkenrode, une commune située près de Hasselt. On y a également décoré les murs avec des fresques de Godfried Guffens (1823-1901), un peintre de Hasselt. Depuis 1993 la cathédrale fait partie du patrimoine architectural protégé.

    L'architecture intérieure est également de styles très variés. Les colonnes rondes n'ont pas des chapiteaux mais seulement un encadrement d’où partent les arcs qui structurent la voûte datant du XVème siècle. Une grande partie du mobilier et des peintures qui décorent l’édifice proviennent de l'abbaye de Herkenrode.

     

    004.JPG

     

    La tour a soixante deux mètres de haut et est le résultat de quatre périodes de construction. Le soubassement est de style roman et date du XIIème siècle. La superstructure date du XIIIème siècle et compte trois baies aveugles et quatre niveaux. La tour est connue comme étant la plus décoré et la plus belle de la province du Limbourg belge. Elle possède un carillon de quarante sept cloches qui est considéré comme le meilleur du pays.

     

    001.JPG

     

    Les orgues (Niehoffenorgue) datent du XVIème siècle. L’instrument a subi beaucoup de restaurations au cours du temps. Il compte actuellement trois claviers. Il est considéré comme le plus ancien de Belgique.

    L'église est consacrée à Quentin, fils d'un sénateur romain. Né à Rome, converti au Christianisme, il est venu en Gaule comme missionnaire avec H. Lucianus. Établi à Amiens, il y est capturé et torturé, puis décapité. Aujourd'hui c'est le patron de Hasselt, Zonhoven, Sint-Kwintens-Lennik, Hees, Geinden (toutes villes belges) et Saint-Quentin (en France). Il est fêté le 31 octobre.

    Informations adaptées de Wikipédia

     

    Lien permanent Catégories : Arts 0 commentaire