mine

  • Vitrail…



    Lors de ma dernière conférence dans la salle académique de l’Université de Mons, à la Faculté Polytechnique, j’avais été séduit et ému, par le magnifique éclairage de la monumentale cage d’escalier rehaussée d’un vitrail impressionnant honorant l’une des activités figurant parmi les plus développées de la Belgique de jadis, les charbonnages et le travail minier. Combien de mineurs, belges et étrangers, combien d’ouvriers et d’employés ont-ils vécu à l’ombre des terrils ? Combien de victimes des coups de grisou et d’accidents de toutes sortes ? Montois, Liégeois ou Carolorégiens, tous ceux qui en Wallonie et en Flandre ont vécu du charbon, tous méritent notre estime la plus haute. J’avais alors prévu  de vous le présenter, voilà, c’est chose faite… c’est aussi pour une manière de rendre hommage à mes ancêtres, grand-père et arrière grand-père paternels que j’ai très peu connus. Ci-dessous, la notice qui accompagne l’œuvre.

    « Commandé, dans les années 20, par les charbonnages d’Hensies – Pommeroeul, les vitraux réalisés par F.P. Colpaert suivant les cartons d’Anto Carte, décoraient la salle des douches au puits des Sartys.

    vitrail,mine,mons,umons,anto carte,colpaert



    Représentant des mineurs, ces vitraux sont de haute qualité. Le dessin, donné par les plombs, est complété par l’emploi de grisailles et d’émaux. Une impression de relief est rendue par l’impression de deux verrières dont le jeu des plombs et les teintes irrégulières des verres se complètent admirablement.

    vitrail,mine,mons,umons,anto carte,colpaert



    En 1978, les charbonnages étant en liquidation, l’Institut Royal du Patrimoine Artistique fut chargé par le Ministre de la Culture française, de l’étude de la sauvegarde des vitraux. Comme Anto Carte était Montois, c’est vers cette ville que se sont portées les recherches d’un nouvel emplacement pour cette œuvre acquise par la Communauté française.

    Par ses traditions, le bâtiment de la Faculté Polytechnique de Mons était tout désigné à recevoir cette illustration artistique du travail de la mine.

    C’est finalement ce projet qui a été adopté et réalisé grâce à l’effort financier consenti par l’Administration du Patrimoine Culturel du Ministère de la Communauté française.

    Avril 1984 ».

    Lien permanent Catégories : Arts 2 commentaires