mondon

  • L'empreinte



    D'après plusieurs sources, il semble que Richard Wagner (1813-1883) soit le personnage historique qui a suscité le plus d'écrits sous forme de livres ou d'articles juste derrière Jésus-Christ et Napoléon! Et il faut bien avouer que celui qui désire s'informer sur le maître de Bayreuth se trouve confronté à une abondance de documents de tous poils qui, entre le récit biographique romancé et l'essai philosophique ou politique, nous laisse perplexe. Par où commencer, par quel bout appréhender ce personnage singulier qui suscite tant le fanatisme que la haine, tant l'admiration que la nausée?

    Et c'est vrai que le personnage est complexe. De son vivant, il suscitait déjà de nombreuses polémiques, il est inutile de rappeler ici le cas du philosophe Friedrich Nietzsche qui, après plusieurs années d'une admiration sans borne pour Wagner développa plus tard pour lui une véritable aversion. Tout cela est dû à la fascination de sa musique sur notre âme. Richard Wagner est en effet l'un des plus grands génies de la musique. Sa vision spirituelle et philosophique du drame d'opéra va l'entraîner dans une totale refonte du genre et dans un extraordinaire développement de l'art lyrique allemand.

    wagner,mondon,vie,eouvre,livre

    Richard Wagner (1813-1883)



    Poète autant que musicien, il rédige ses propres livrets avec une virtuosité et une efficacité extraordinaires. Wagner possède une culture inouïe qui englobe une très bonne connaissance des légendes médiévales et des mythes fondateurs. Il maîtrise en outre la pensée de Schopenhauer dont il cherche à exprimer l'essence à l'aide de sa musique.

    Homme de son siècle, il sera partie prenante de toutes les révolutions au point de fuir Dresde où il s'était installé depuis plusieurs années et où il avait dirigé avec brio l'orchestre de la ville. La fréquentation des milieux anarchistes et sa montée aux barricades pendant l'insurrection de mai 1849 conduiront l'homme à Paris puis à Zurich.

    Car Wagner est bien un homme moderne qui dessine la « musique de l'avenir ». Il conçoit l'œuvre d'art comme un tout. L'artiste, le poète des sons (Tondichter), doit concevoir son œuvre comme un spectacle total (Gesamtkunstwerk). Une œuvre d'art totale se caractérise donc par l'utilisation simultanée de nombreux médiums et disciplines artistiques, et par la portée symbolique, philosophique ou métaphysique qu'elle détient. Cette utilisation vient du désir de refléter l’unité de la vie et Richard Wagner sera le premier à réaliser le concept au Festspielhaus (Palais des Festivals) de Bayreuth dont il conçut lui-même l'architecture.

    wagner,mondon,vie,eouvre,livre

    La salle du Festspielhaus de Bayreuth



    Personnage influent, Wagner a su mettre de son côté les hommes illustres du siècle. Parmi eux, Franz Liszt dont Wagner épousera la fille Cosima, elle-même épouse du chef d'orchestre Hans von Büllow, ainsi que le roi Louis II de Bavière qui, monté sur le trône à 18 ans, nourrira un amour tant ambigu qu'immodéré pour le compositeur.

     

    wagner,mondon,vie,eouvre,livre

    Le roi Louis II de Bavière (1845-1886)



    Wagner était encore un écrivain extrêmement prolifique. On compte à son actif des centaines de livres, poèmes et articles, en plus de sa volumineuse correspondance. Ses écrits couvrent un large éventail de sujets, comme la politique, la philosophie, ou encore l'analyse de ses propres opéras. Parmi les essais les plus significatifs, on peut citer Opéra et Drame (1851) et L'Œuvre d'art de l'avenir (1849). Il a également écrit une autobiographie, Ma vie (1880).

    L'antisémitisme de Wagner n'a rien d'exceptionnel à son époque et les discours, comme les préjugés raciaux en général, étaient courants à la fin du XIXème siècle. Mais ces thèses étaient déjà, bien heureusement, combattues avec force au nom du respect de l'homme. Cependant, cet aspect de la personnalité du compositeur a donné lieu à une abondante littérature polémique, largement alimentée tant par la récupération de sa musique par le régime nazi que par l'amitié de l'épouse de son fils Siegfried, Winifred Wagner, avec Adolf Hitler. Les nazis faisaient un usage courant de cette musique et la jouaient lors de leurs grands rassemblements. Il n'était d'ailleurs pas le seul à être  apprécié des nazis puisque Beethoven et Bruckner, par exemple, furent aussi malhonnêtement récupérés par le régime.

    wagner,mondon,vie,eouvre,livre

    Christine Mondon, L'empreinte Wagner, Paris, Éditions BG, 2011, 155 pages.

     

    Vous vous en rendez compte, la vie et l'œuvre de Wagner s'apparentent à un roman bien ancré dans son temps certes, mais dont le but, philosophique et spirituel, ne cesse de fasciner. Alors, pour pénétrer cet univers complexe, vient de paraître un petit ouvrage très facile à lire sous la plume d'une spécialiste de l'histoire allemande, Christine Mondon. Le but de l'ouvrage est clair, permettre à tous la compréhension de Wagner, du mythe et de son empreinte sur ses contemporains et les générations suivantes. En abordant simplement et clairement les aspects les plus variés évoqués ci-dessus, l'auteur parvient à rendre toute sa puissance et toute son unité à l'œuvre du maître de Bayreuth. Wagner nous apparaît alors plus clair, plus puissant, plus fascinant et on comprend mieux son rôle essentiel dans l'histoire. À lire absolument...

    Lien permanent Catégories : Musique 0 commentaire