ouverture

  • Arming à l'OPRL



    Ce vendredi à 20H, l'Orchestre philharmonique royal de Liège fera sa véritable rentrée. Et même si on a déjà pu avoir l'eau à la bouche avec les deux journées portes ouvertes des 10 et 11 septembre, l'événement sera bien à la Salle philharmonique en cette fin de semaine.

    Car pour ce premier concert, Christian Arming viendra faire ses débuts en tant que directeur musical de l'orchestre. Nous aurons déjà l'occasion de l'entendre quelques fois cette année même si, contrats obligent, il nous faudra encore attendre quelques mois pour profiter de sa venue plus fréquente, à partir de la saison prochaine, en Cité ardente.

    Malgré sa jeunesse, il est à peine âgé de quarante ans, Christian Arming s'est déjà forgé une formidable réputation à travers le monde. Vous pourrez découvrir son parcours en cliquant ici:  Christian Arming  

     

    oprl,christian arming,ouverture,beethoven,bartòk,veress

    Christian Arming

     

     

     

    Et au vu de ses prestations et de ses excellents rapports avec les musiciens de l'orchestre lors de ses précédents passages en 2006, 2008 et 2010, cela devrait assurément être une très bonne nouvelle. Plébiscité par les musiciens et l'équipe de l'OPRL, le chef a signé un contrat de quatre ans avec la phalange liégeoise dont il dit être tombé amoureux: « Dès la première fois, tout de suite il s'est passé quelque chose, une alchimie particulière. Ces dernières années, j'ai refusé beaucoup d'offres similaires, mais pour cette raison, j'ai tout de suite dit oui à Liège. Je sens un très grand potentiel dans cet orchestre, et même, plus largement, dans la vie culturelle liégeoise » (Interview accordée au Vif l'Express le 11 mai 2011).

    Au programme de ce concert qui s'annonce d'ores et déjà exceptionnel, une Cinquième de Beethoven d'abord. On se souviendra que Louis Langrée avait séduit le public liégeois avec une Septième bien enlevée en octobre 2000. Le coup de foudre avait été immédiat et sa nomination au poste de directeur musical avait bientôt suivi pour le plus grand bonheur de tous. Il est bien possible que le même sortilège opère une fois encore.

     

    oprl,christian arming,ouverture,beethoven,bartòk,veress

    L'OPRL

     

    Car, même si la Cinquième est très différente de la Septième et qu'Arming n'est pas Langrée, la musique de Beethoven possède un pouvoir de mobilisation des foules. Ce n'est pas pour rien que son oeuvre est remplie d'hymnes plus rassembleurs les uns que les autres. La Symphonie « du Destin » (pom, pom, pom, pom) est un vrai parcours initiatique à travers l'existence. D'abord ce destin nous écrase,  mais ensuite, et au fil de l'œuvre, on apprend, avec la fameuse combattivité de Beethoven, à le dompter pour aboutir à cette clameur de joie qui annonce la lumière du final.

    Le morceau de résistance sera le génial Concerto pour orchestre de Bela Bartòk, une oeuvre qui met à l'épreuve tous des pupitres de la formation. Mais qu'on ne s'y trompe pas, la pièce demande également de la part du chef une clarté tant au sein des structures inspirées par les lois du nombre d'or que des phrasés, des entrées et de la rythmique si particulière.

     

    oprl,christian arming,ouverture,beethoven,bartòk,veress

    Sandor Veress



    Pour débuter le concert, Chrisitan Arming a décidé de diriger le Threnos de Sandor Veress (1907-1992). Compositeur né en Transylvanie (qui faisait partie de la Hongrie à l'époque). Élève de Bartòk et de Kodaly à l'Académie Franz Liszt de Budapest, il fera carrière à Berne et aux États-Unis. Il sera le professeur de deux monstres sacrés de la musique de la seconde moitié du XXème siècle, G. Ligeti et G. Kurtag. Le Threnos (1945) est une pièce sombre, une déploration sur la mort de B. Bartòk. Et là encore, comment ne pas rapprocher cette pièce de la bouleversante Musique funèbre pour orchestre à cordes (1954) de W. Lutoslawski, elle aussi, composée à la mémoire de B. Bartòk et que L. Langrée avait également proposée lors d'un de ses premiers concerts... Mais écoutons Christian Arming parler brièvement de son programme.

     


     

    Nul doute que ce concert, bien équilibré et bien pensé permettra au public liégeois d'être une fois de plus séduit par son orchestre et son chef. À ne rater sous aucun prétexte...!

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Actualité, Musique 0 commentaire