papavrami

  • Répétitions



    Entre les conférences, les cours, les répétitions et la préparation du « Dessous des Quartes » de ce soir à l’OPL, je n’ai pas beaucoup de temps pour rédiger un long billet aujourd’hui. Alors, pour vous mettre l’eau à la bouche… et faire un peu de pub… une salle bien remplie est toujours une belle récompense, voici quelques photos glanées ça et la, dans la Salle philharmonique pendant ces quelques jours de répétitions.

    011.JPG

    Et d'abord, l'affiche du concert de demain... vous lisez bien... gratuit! Venez-y donc nombreux!

     

    Dessous des Quartes 11012012 c.JPG

    La superbe Salle philharmonique. Lorsqu'on y est spectateur, on la voit remplie de public et on n'imagine mal l'effet qu'elle produit lorsqu'on la regarde de la scène.

     

     

    Dessous des Quartes 11012012 h.JPG

    L'Orchestre philharmonique de Liège en pleine répétition des Quatre poèmes symphonique d'après Böcklin de Max Reger sous la direction de Petri Sakari pour le concert  de Lille d'hier soir et de samedi à 16H à Liège. Une musique exceptionnelle que l'écoute des répétitions m'a donné l'envie d'étudier.

     

     

    Dessous des Quartes 11012012 a.JPG

    Une foret de pupitres et quelques grands instruments abandonnés le temps d'une pause bien méritée.

     

     

    Dessous des Quartes 11012012 b.JPG

     

    Toujours imposantes, ces grandes marmites, les timbales qu'on voit toujours là au fond de l'orchestre.

     

     

    Dessous des Quartes 11012012 f.JPG

     

    ... Et ce tuba basse qui, avec ses cousins les trombones est capable de faire vibrer les murs de la salle toute entière!

     

     

    Dessous des Quartes 11012012 d.JPG

     

    ... Et la harpe, fière et noble, celle qui sera tout à l'heure le support de la séduction et des chants d'amour du Don Juan de Richard Strauss...

    C'est étrange comme, même pendant la pause, tous ces instruments semblent posséder une âme et une personnalité bien affirmée. Je me demande même si, lorsque tout le monde est parti et que les lumières sont éteintes, tout ce petit monde ne se met pas à sonner, comme dans les contes pour enfants...!

     

     

    Dessous des Quartes 11012012 g.JPG

     

    Plus sérieux et surtout très concentré, le compositeur belge Claude Ledoux dont Spazio dei sospiri, une pièce pour orchestre d'une dizaine de minutes, commandée par l'OPL va être crée. Très attentif à toutes les notes, parfois difficiles à exécuter, Claude me confiait que les impressions d'un compositeur au moment où il entend se réaliser la musique qu'il a pensée pendant des mois et qu'il a écrite avec amour sont celles de la joie. Le chef d'orchestre lui demandera à plusieurs reprises certaines précisions sur ses intentions de tempo et d'équilibre... L'attention est donc de rigueur.

     

     

    Dessous des Quartes 11012012 i.JPG

     

    Enfin, l'artisan de tout ce programme... et quel programme! Petri Sakari qui prend en charge, avec une efficacité redoutable, un sens musical exceptionnel, une simplicité et une sympathie face à chaque musicien, à la fois la création de Claude Ledoux, les Poèmes de Böcklin de Reger, la création liégeoise du magnifique concerto pour violon de Magnus Lindberg qui sera interprété par le non moins formidable Tedi Papavrami et, enfin, mais ce n'est pas le moindre, le Don Juan de Strauss. Bref un programme original et superbe à découvrir samedi.

     

    Lien permanent Catégories : Musiciens de chez nous, Musique 1 commentaire