perry-salkow

  • Supercordes

    "Il n'y aurait pas mille et une sortes de particules élémentaires dans l'Univers, il n'y en airait qu'une, dit la théorie des supercordes. Cette particule fondamentale serait une corde vibrante, analogue à celle d'un violon, dont les harmoniques - ses différents modes de vibration - constitueraient toutes les particules, connues et inconnues. A telle fréquence correspondrait un électron; à telle autre, un neutrino; à telle autre encore, un quark, etc.

     

    klein,perry-salkow,supercordes,orchestre



    Ainsi, le fond de la matière vibrerait telle cette cacophonie plaisante qui monte de la fosse avant le lever de rideau, grande oeuvre incompréhensible et belle, jouée par un philharmonique fantôme et infini.

     

    De la poussière d'orchestre..."

     

    klein,perry-salkow,supercordes,orchestre

     

    Etienne Klein et Jacques Perry-Salkow, Anagrames renversantes, Paris, Flammarion, 2011.

    Lien permanent Catégories : Citations, Musique 0 commentaire