piano

  • La Jeunesse sur les planches…

     

    Aux Concerts de l’U3A et lors du festival Voyages d’été, je mets un point d’honneur à faire jouer et à inviter nos jeunes talents. Le symbole est de taille. Lorsque l’U3A offre une scène à la jeunesse, c’est une marque de confiance, de bienveillance et surtout de soutien. Le public y est mélomane et bon nombre de nos abonnés sont aussi ceux des grandes salles. Ils ont la capacité et le discernement des habitués des concerts et l'amour de la musique. Mais quand ils viennent dans notre Salle 11, il savent que ceux qu’ils vont écouter ont un énorme besoin de jouer, d’engranger de l’expérience et d’être supportés dans ce qu’il faut bien appeler un parcours du combattant.

    hans mathieu, valère burnon, Concerts de l'U3A, U3A, piano, salle 11

    Toutes les photos (sauf mention contraire) sont d'Armand Mafit

    Car le constat est facile à faire. Combien de véritables concerts ont la chance de donner ceux qui se préparent à se présenter devant un jury d’examen ou de concours ? Très peu, à vrai dire. Et une fois les études achevées, même avec brio, comment, dans la jungle des circuits de concerts, creuser son trou, trouver sa place ? Pour beaucoup, le problème est insoluble. Entre les auditions de classe, les petits concerts privés et/ou familiaux, il y a peu d’opportunités pour se produire devant un large public. C’est pourtant cela qui forge le musicien concertiste. Heureusement, tout musicien ne se destine pas à la carrière concertante et, contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les moins bons qui se tournent vers d’autres activités musicales. Tout le monde n’est fait pour fouler les scènes à longueur de vie.

    hans mathieu, valère burnon, Concerts de l'U3A, U3A, piano, salle 11

     

    Cependant de nombreux pays offrent des infrastructures plus développées que chez nous. Les jeunes musiciens peuvent bénéficier de grandes possibilités puisque bon nombre de partenariats, très efficaces, avec les salles de concerts, les centres culturels, les événements ponctuels et les grands concerts des écoles.

     

    hans mathieu, valère burnon, Concerts de l'U3A, U3A, piano, salle 11

    Comprenez-moi bien, il n’agit nullement de condamner un système qui fait ce qu’il peut pour ses jeunes et qui, lui aussi, est dépourvu de moyens. Il faudrait littéralement une culture de la promotion de nos talents, un statut d’ailleurs trop souvent refusé aux musiciens de chez nous. Il faudrait leur faire confiance et les soutenir. C’est dommage qu’au-delà de quelques concours destinés aux étudiants et jeunes musiciens en devenir et de quelques initiatives des écoles, des institutions provinciales ou des Villes, il n’y ait pas vraiment d’infrastructure adéquate permettant d’échanger les musiciens entre les villes en leur offrant ainsi une mini-tournée de concerts formatrice et gratifiante.

     

    hans mathieu, valère burnon, Concerts de l'U3A, U3A, piano, salle 11

    Photo de Jean Cadet

    Les Concerts de l’U3A, comme quelques autres associations, se mobilisent pour offrir un peu de visibilité aux jeunes. Mais avec seulement six concerts par saison et les onze manifestations du festival, il est impossible de donner la chance nécessaire à chacun. J’en suis fort triste mais suis bien conscient que, malgré tout, notre petite goutte d’eau peut apporter de l’eau au moulin.

    hans mathieu, valère burnon, Concerts de l'U3A, U3A, piano, salle 11

    C’est dans cet état d’esprit que nous accueillions le 14 mars dernier, deux de ces jeunes talents, pianistes en devenir, élèves du Conservatoire royal de Liège, Hans Mathieu et Valère Burnon. Il est hors de question pour moi d’écrire ici un compte-rendu de leur très belle prestation, je préfère leur réserver, en privé, mes éventuels commentaires, vous le comprendrez aisément.

     

    hans mathieu, valère burnon, Concerts de l'U3A, U3A, piano, salle 11

    D’abord, j’ai été très impressionné par leur volonté et leur besoin de jouer. Ils en veulent et c’est très bien ainsi. Ensuite, malgré des niveaux inégaux, ils ont eu le cran de jouer leur programme avec passion, détermination et un immense respect pour le public. Les mélomanes présents ne s’y sont pas trompés et ont pu mesurer l’investissement de nos deux héros du jour. C’est d’ailleurs avec beaucoup de chaleur qu’ils ont été accueillis à leur montée sur scène et acclamés à l’issue de leur prestation.

     

    hans mathieu, valère burnon, Concerts de l'U3A, U3A, piano, salle 11

    Leurs impressions personnelles ont été certes mitigées sur leur prestation, l’autocritique est un passage obligé de toute prestation, quelle qu’elle soit, mais le bonheur d’avoir relevé le défi, d’avoir joué, d’avoir été emportés par leur passion, d’avoir été remerciés et d’avoir été soutenus. Car la pire chose qu’on puisse faire à un musicien est de ne pas lui faire confiance. Je suis sûr que cette expérience, comme chaque moment important de la vie, restera gravée en eux et qu’ils se souviendront de cette soirée.

    hans mathieu, valère burnon, Concerts de l'U3A, U3A, piano, salle 11

     

    Je suis donc fier d’eux, de leur prestation, mais aussi de la qualité et de l’humanité de notre public qui, avec une exigeante bienveillance (c’est étrange d’associer ces deux mots), leur a offert non pas un auditoire passif mais un grand être vibrant, suspendu aux chants et aux sonorités qui émanaient de leur piano, de leur présence. Bravo Hans ! Bravo Valère ! Voici quelques photos souvenirs de votre passage à la Salle 11 de l’U3A ! Et surtout… bonne route et revenez-nous bientôt !

     

     

    Lien permanent Catégories : Concerts U3A 0 commentaire