presidents

  • "Non de Dieu… !"

    Je suis sûr que mon ami Edmond Blattchen ne m’en voudra pas d’usurper aujourd'hui le titre de son émission (bien que lui, il l’écrit avec un « m » à nom). Si les américains admettent volontiers que leurs principales préoccupations en matière électorale est l’économie et le bien du pays dans les guerres et les interventions à l’étranger (je crois qu’il y a de quoi faire pour nos deux candidats… !), ils semblent pourtant ne pas hésiter beaucoup à convoquer Dieu  et à juger leur candidat sur ses convictions religieuses. 

    On sait depuis longtemps que le puritanisme américain est source de critique pour nous autres européens. On ne peut que dénoncer les intolérances de la société d’outre-atlantique pour tout ce qui concerne les droits à la contraception, à l’homosexualité, à l’égalité des races, j’en passe , la liste serait trop longue… Ne pensez pas que je critique un mode de pensée spirituel. Chacun a le droit d'avoir les convictions qui lui conviennent. 

    Mais lorsqu’on apprend que les candidats appelés à diriger cette grande puissance mondiale sont obligés d’étaler leurs convictions religieuses et spirituelles pour tenter de gagner des voix, on se demande si l’occident est si éloigné que cela de l’orient. Ainsi, selon un article du journal Internet Le Point.fr (http://www.lepoint.fr/presidentielle-americaine/le-republicain-john-mccain-et-dieu/1782/0/278304), les candidats se sont publiquement confessé de leurs pires péchés devant les chaînes de télévision et un parterre de 2200 personnes sous l’autorité du très influent révérend Rick Warren. Si vous désirez en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessus et vous apprécierez la vaste hypocrisie…


     

    mccain_palin_obama_sebelius
     


    Pourtant, ce petit jeu n’est pas aussi innocent qu’on pourrait le croire. En effet l’électorat chrétien est immense et, en conséquence, très utile. Il faut donc montrer patte blanche, être en ordre avec Dieu, démentir les rumeurs répandues par le camp adverse, etc. Mais le plus ridicule dans toute cette histoire, ce sont les tendances créationnistes de la colistière de John Mc Cain, Sarah Palin qui semble croire que les dinosaures et les hommes ont coexisté il y a six mille ans lors de la création du monde par Dieu. Une femme  qui doit être très intelligente et qui séduit l’Amérique prétend qu’elle a vu de ses propres yeux des traces humaines à côté des ces monstres préhistoriques… au musée, moi aussi ! 

    Pour elle, c’est loin d’être une bonne blague que ces notions très inquiétantes qui remettent en cause toute notre science. Elle aurait déclaré cela à un professeur (crédible ?) de Wasilla (Alaska) où elle officiait en 1997 comme…maire. Mais 1997, c’est peut-être pour elle l’équivalent de quelques millénaires et sans doute sa place de choix dans l’élection présidentielle l’aura fait évoluer plus vite qu’elle ne le croyait… On change, on se transforme, Madame Palin, c’est ce qu’on nomme l’évolution… !

    Lien permanent Catégories : Actualité 0 commentaire