raphaël

  • Sposalizio


    Sposalizio est le titre de la pièce qui ouvre la Deuxième année de Pèlerinage reprenant les images frappantes d'Italie de Franz Liszt et qui fut publiée en 1858. La pièce se propose de traduire par des sons le ressenti du compositeur en face de la célèbre peinture de Raphaël « Le Mariage de Marie » (Lo Sposalizio).

    liszt,raphaël,marie,sposalizio

    Raphael (1483-1520) Le marraige de Marie, Lo Spozalizio, 1520

     



    L'oeuvre débute par une simple mélodie pentatonique qui se transforme ensuite en une extraordinairement complexe architecture.

    liszt,raphaël,marie,sposalizio

     



    La métamorphose débouche sur une grande marche nuptiale qui gonfle encore pour atteindre enfin son climax dans de grands traits en octaves parallèles et le déploiement d'une virtuosité hors du commun. La composition se termine alors dans le calme, la sérénité et la paix.

     

     

    « Sposalizio, une pièce pour piano de sept minutes composée lors d'un voyage en Italie entre 1837 et 1839, est la première œuvre de l'histoire de la musique inspirée d'une peinture. La lecture que fait Liszt du tableau de Raphaël est fascinante à plusieurs égards : d'abord, le compositeur a repris les données formelles du tableau ; ensuite, il a cherché un équivalent sonore à l'image du mariage de la Vierge, jusqu'à faire de sa pièce un véritable concert de cloches ; enfin, il a proposé une interprétation symbolique qui « redresse » la scène telle que l'a peinte Raphaël : au lieu de voir le mariage de Marie avec Joseph, nous entendons le pacte conclu entre Marie et l'habitant du Temple en haut du tableau… Une approche comparative du Sposalizio permet donc de mieux comprendre à la fois la musique de Liszt, puisqu'on voit d'où elle provient, et la peinture de Raphaël, puisqu'on prend conscience, à l'écoute, de l'interprétation qu'en a faite un créateur particulièrement sensible et cultivé. » (Christiane Weissenbacher)

    Lien permanent Catégories : Correspondances 0 commentaire