riz

  • L’Air du riz

     

    Les anecdotes ne manquent pas lorsqu’il s’agit de démonter la capacité exceptionnelle qu’avait Gioacchino Rossini de composer rapidement un opéra. Quand on sait que le célèbre Barbier de Séville a été composé en quelques jour seulement, on est reste stupéfait d’un tel sens inné de l’art lyrique, du bel canto et de l’agencement théâtral. 

     

    rossini,tancredi,riz,bel canto

    Gioacchino Rossini (1792-1868)


    Stendhal qui nous a gratifié des premiers écrits pertinents sur le Maître de Pesaro dans sa Vie de Rossini, relate, dans son chapitre consacré à Tancredi l’anecdote suivante : « En Lombardie, tous les dîners, celui du plus grand seigneur comme celui du plus petit maestro, commencent invariablement par un plat de riz ; et comme on aime le riz fort peu cuit, quatre minutes avant de servir, le cuisinier fait toujours poser cette question importante : bisogna mettere i risi ? (Dois-je mettre le riz ?)


    Marianna Pizzolato qui sera bientôt Isabella dans l'Italiana in Algeri à l'Opéra royal de Wallonie chante le fameux Air du riz "Di tanti palpiti" tiré de "Tancredi"


    Comme Rossini rentrait chez lui désespéré, le cameriere (serveur) lui posa la question ordinaire ; on mit le riz au feu, et avant qu’il fût prêt Rossini avait fini l’air « Di tanti palpiti » (Autant de battements de cœur). Le nom d’aria dei risi (l’air du riz) rappelle qu’il a été fait en un instant.


     

    rossini,tancredi,riz,bel canto


     
    Lien permanent Catégories : Citations, Musique 0 commentaire