saint valentin

  • Ah! L'amour...

     

    A tous les amoureux, bonne fête. Même si on n’attend pas une date précise pour s’aimer et si la fête des amoureux est surtout l’occasion pour le commerce de relancer l’idée cadeau à une période bien calme après les fêtes de fin d’année, ne boudons pas notre plaisir, faisons sentir à ceux que l’on aime toute l’année qu’on les aime tout autant en ce 14 février. 

    Et si le cœur vous en dit, pourquoi pas avec ce poème de Pétrarque que Franz Liszt exprimera dans ses Années de pèlerinage. On le voit, l’amour n’a pas d’âge, il traverse le temps avec la même passion, avec la même troublante fébrilité. Si vous avez un brin de romantisme en vous, offrez ce beau texte qui ne coûte, aujourd’hui, qu’un petit effort de compréhension et de vocabulaire poétique. Et si vous croyez qu’on ne s’exprime plus comme cela aujourd’hui, que c’est ringard, observez-en de plus près le sens, vous constaterez que c’est aussi cela que vous ressentez face à l’être aimé. 

    Et puis si, décidément, vous ne pouvez pas vous compromettre ainsi, dites seulementent : « Je t’aime ». 


     

    Paix je ne trouve et n’ai à faire guerre,

    Et je crains et espère, et brûle et suis de glace,

    Et vole au ciel et sur la terre gis,

    Et rien n’étreins et tout le monde embrasse.

     

    Telle m’a en prison, qui ne m’ouvre ni ferme

    Et me tient pour sien, et ne défait le lacs,

    Et ne me tue Amour ni ne défait mes fers,

    Et ne me veut vivant ni ne me tire d’empas.

     

    Je vois sans yeux et n’ai de langue et crie

    Et j’aspire à périr et demande secours,

    Et je ne porte haine et aime autrui.

     

    Je me pais de douleur et pleurant ris,

    Egalement me déplait mort et vie.

    En cet état je suis, Dame, à cause de vous.

    (Pétrarque, Sonnet 104)


     

     

    Lien permanent Catégories : Actualité 1 commentaire