saint-saëns

  • Festival 2017 J+1 Music for a While…

     

    Le Festival Voyages d’été débutait en fanfare, mercredi, à l’U3A de Liège. J’en ai beaucoup parlé et j’ai annoncé avec passion un programme très riche, diversifié et de qualité exceptionnelle, le premier jour a confirmé cette affirmation… pour la plus grande joie des mélomanes et amateurs d’art !

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photos Armand Mafit


    Le festival, vous le savez, fait la vie belle à la transversalité des disciplines et, à l’U3A, elles nombreuses sont les possibilités d’en réaliser avec une extraordinaire qualité. C’est déjà la seconde fois que la classe de copie de maîtres anciens d’Aurélie Vetro offre au festival une exposition remarquable… oserais-je dire bluffante ? Car la qualité des travaux témoigne assurément du talent de leur auteur et du savoir faire transmis de main de maître, c’est le cas de le dire, par leur professeur. Une exposition, accessible gratuitement durant toute la durée du festival, qui parcourt l’Histoire de l’art en proposant des toiles envisageant la vaste période qui relie la Renaissance à l’Époque contemporaine… c’est un ravissement qui fut d’autant apprécié que la convivialité du vernissage se teintait d’une prestation tout aussi remarquable de la talentueuse jeune violoncelliste Amandine Flandre, elle-même très sensible à la peinture. En nous offrant quelques pièces tirées de la Deuxième Suite pour violoncelle solo de J.S. Bach, elle s’inscrivait dans cet esprit de correspondance des arts qui m’est si cher.

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Jean Cadet 

    Le grand concert de 19H ramenait sur notre scène une cantatrice formidable avec qui j’aime beaucoup travailler, la mezzo-soprano Marie-Catherine Baclin. Elle était accompagnée par l’exceptionnel pianiste Daniel Thonnard dans un récital qui parcourait quelques génies de la musique à travers des airs, des lieder, des mélodies et de grands airs d’opéras centrés sur les périples de l’amour… Tout un programme !

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit 

    Henry Purcell était convoqué pour débuter le voyage. Le célèbre air Music for a While décrit par de subtiles variations vocales sur une basse obstinée, les pouvoirs de la musique, ceux qui apaisent les tourments et qui permettent un peu de sérénité… pour un instant, à coup sûr, l’instant du concert. Cette invitation à se laisser emporter par la force de la musique est d’autant plus irrésistible que Marie-Catherine nous convainc d’emblée de la suivre dans son cheminement. Superbe conduite de la phrase, timbre envoûtant,… à coup sûr, la musique agit déjà sur les auditeurs.

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit 


    Ombre de mon amant,… un air du compositeur français du 17ème siècle, contemporain de Purcell, Michel Lambert, exprimait les premiers déchirements amoureux avec une véritable expression de souffrance et quelques inflexions graves d’une rhétorique parfaite. On sent, dans cette mélodie de Lambert, une conduite mélodique que ne renieront pas les compositeurs ultérieurs.

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit 


    Après l’Angleterre et la France, notre voyage s’en allait pour l’Allemagne romantique, celle du grand Johannes Brahms et de sa profonde mélancolie (Sehnsucht). Le premier lied des Vier Gesänge op.43, Von ewiger Liebe (d’Amours éternels) fut écrite à peu près en même temps que le Requiem allemand. Dans un moment d’incertitude et après la demande en mariage que le compositeur adresse à Julie Schumann, la fille de Robert et Clara. On y sent les trois états d’âme brahmsiens typiques. Celui de la nature décrite comme nocturne, calme et sereine par le narrateur, émanation du panthéisme romantique, celui de l’inquiétude du garçon qui craint de perdre sa bien-aimée, dans un style théâtral et agité, enfin celui de la jeune fille qui proclame avec un calme déterminé la force de l’amour, plus puissant que l’acier et le fer. À coup sûr un espoir et une confidence du compositeur. Nos interprètes investissent cette musique avec une justesse de ton et une progression dramatique exceptionnelle. Le piano, quasi orchestral, peint et accompagne la vocalité dans la juste expression des trois états d’âme… superbe et bouleversant.

     

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit 

    Retour en France avec la célèbre Élégie de Jules Massenet. Pièce sublime, à la mélodie particulièrement saisissante, l’Élégie est écrite pour voix, piano et… violoncelle ! C’est la seconde fois qu’on écoute ce merveilleux instrument dans la journée et, cette fois, c’est la jeune Marie-Églantine Paquay qui fait miroiter ses superbes sonorités pour introduire et porter le texte de Louis Gallet qui évoque les amours perdus et leur souvenir ému. Moment d’exception, nos musiciens reçoivent l’ovation du public.

     

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit 

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Détour par le franco prussien Jacques Offenbach et son ultime chef-d’œuvre Les Contes d’Hoffmann… et la Romance de Nicklausse (Vois sous l’archet frémissant) qui, à l’acte 3 vient expliquer à Hoffmann tombé amoureux de la belle Giulietta que l’amour artistique, l’amour de la musique est bien supérieur à l’amour romantique… pouvoirs de la musique ! Jouant avec l’Archet « frémissant » du violoncelle de l’Élégie, Marie-Catherine Baclin et Daniel Thonnard renouent, somme toute, avec le Music for a While de Purcell et la magie des sons sur notre être.

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Jean Cadet

     

    Romance toujours ! En route vers la Russie ensuite avec la très célèbre Romance de Pauline extraite du premier acte de la Dame de Pique de Piotr Ilitch Tchaïkovski. Si nous sommes à Saint-Pétersbourg avec cette œuvre sombre, tirée d’une nouvelle de Pouchkine, où il est question d’une vieille comtesse qui aurait détenu une combinaison toujours gagnante de cartes, suscitant les convoitises d’Hermann et la bascule mortifère de l’œuvre toute entière, la Romance fait appel au souvenir ému d’un monde disparu. Il y est question de l’Arcadie, de bergers, d’une paix à jamais évanouie. Comment ne pas songer au tableau de Nicolas Poussin, les Bergers d’Arcadie, qui découvrent dans leur beau pays un monument qui s’avère être une tombe ; « Et moi aussi, je vivais en Arcadie », inscription indiquant que l’innocence disparaît avec la rencontre de la finitude, annonçant aussi l’échéance et donc le souvenir d’un autrefois insouciant. Dans la Dame de Pique, la comtesse chante encore, avant de mourir, son célèbre « Je crains de lui parler la nuit », mélodie directement empruntée à Richard cœur de lion d’André modeste Grétry… très en vogue en Russie sous le règne de Catherine II on sait à quel point les rapports entre les russes et l’art français furent nombreux… et symboliques ! La romance est sublime et bouleversante. Décidément, les pouvoirs de la musique sont immenses et activent notre mélancolie profonde.

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit  

    La magnifique heure de musique s’achevait avec l’ambiguïté des trois grands airs de Dalila dans le Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns. On se souviendra de cet épisode biblique tiré du Livre des Juges où la princesse philistine doit séduire Samson, l’hébreux, afin du lui faire perdre son invincibilité et sa force. Il lui faudra l’amadouer, l’envoûter et tondre sa dense chevelure qui est le siège de sa force immense. En l’espace de trois airs, Printemps qui commence, l’invitation à l’amour, Amour viens aider ma faiblesse, chant de rage et de vengeance et le très poétique Mon cœur s’ouvre à ta voix, qui permettra à Dalila de séduire le héros et d’en percer le secret, Marice Catherine de Daniel investissent le cheminement de Dalila de manière très impressionnante. Sensuelle, terrifiante et bouleversante, Dalila nous envoûte et je me réjouis intérieurement d’être chauve et surtout de n’être pas Samson… Ah ! L’amour !

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit 

     

    Une première journée de festival absolument merveilleuse !

    festival voyages d'été 2017,aurélie vetro,u3a,amandine flandre,marie-catherine baclin,daniel thonnard,marie-Églantine paquay,opéra,voix,mezz-soprano,purcell,lambert,brahms,massenet,offenbach,bach,tchaïkovski,saint-saëns,voyages d'été,2017,université du troisième âge,jeunes talents

    Photo Armand Mafit 

     

    Lien permanent Catégories : Concerts U3A, Festival Voyages d'été 0 commentaire