saison 2010-11

  • 50 ans… !

     

    Samedi, l’Orchestre philharmonique de Liège présentait sa nouvelle saison 2010-11. Une année toute particulière puisqu’elle fête un anniversaire important, celui des 50 ans de l’orchestre. Mais le départ précipité du nouveau chef François-Xavier Roth, qui ne sera resté qu’une saison à Liège, et l’annonce laconique faite par la presse à la veille de Pâques a suscité quelques inquiétudes au sein des mélomanes liégeois, des musiciens et de moi-même d’ailleurs. A ce propos, et pour reprendre l’expression de Jean-Pierre Rousseau, le chef, qui commençait à être apprécié des liégeois, a voulu « aller voir si l’herbe est meilleure ailleurs » (lire le message de ce jour sur le blog de JPR : http://rousseaumusique.blog.com/2010/04/26/explication/)
    029


     

    Mais pour cette journée « portes ouvertes », toute l’équipe de l’OPL avait travaillé dur pour mettre les petits plats dans les grands. Ceux qui s’attendaient à une présentation traditionnelle ont été agréablement surpris de voir des animations par dizaines, une Salle Philharmonique complètement métamorphosée et décorée de mobiliers, de lumières et d’ambiances du meilleur goût. Le public était convié à visiter tous les étages de la salle, de la cave aux combles et partout, résonnaient les sons des formations musicales réduites où les musiciens de l’orchestre offraient à leur public un mini concert bien sympathique. Le Foyer Eugène Ysaye était, non seulement le lieu de rendez-vous habituel avec son bar, mais aussi le siège du stand de la Fnac qui présentait la discographie récente de l’orchestre et, surtout, ses deux nouvelles publications, un cd comportant les sept solos pour orchestre de Pascal Dusapin dirigés par Pascal Rophé et un autre reprenant des œuvres pour violon et orchestre de Saint-Saëns, Chausson et Ysaye par Tedi Papavrami et François-Xavier Roth. C’est dire qu’une fois encore, le stand fut le lieu de tous les échanges et de tous les commentaires à chaud du public.


    004



     

    Mais cette visite de la salle n’était pas anarchique et désordonnée. Un parcours en 50 étapes permettait, grâce à des panneaux explicatifs évoquant la nouvelle saison, de se faire une idée de la fête qui attend les mélomanes. Ainsi, avant même la présentation officielle, les visiteurs avaient pu se faire une idée de la programmation à venir. Et quand ce fut le moment du concert gratuit, Pascal Rophé, à la tête de l’orchestre interpréta le Chasseur maudit, poème symphonique de César Franck, bien connu des mélomanes liégeois. C’était la première surprise du concert. Jean-Pierre Rousseau est alors venu tracer les grandes lignes de la nouvelle saison en insistant particulièrement sur le chiffre symbolique de cinquante concerts (mais il y en aura bien plus !) en rapport avec les 50 ans, un énorme et magnifique festival de piano regroupant, en octobre, une dizaine de pianistes dont  N. Angelich, N. Goerner et Claire-Marie Le Guay autour de B. Engerer, le désormais traditionnel festival de janvier intitulé, cette année « A toutes cordes » regroupant autour de l’OPL les meilleurs solistes des cordes (Boris Belkin, Lise bertrand, Gautier Capuçon, James Ehnes, …), promesse de moments magiques.


    004





     

    Mais la saison s’ouvrira, en collaboration avec le Festival des Nuits de Septembre, par un concert exceptionnel de Jordi Savall et, comme le signale le directeur général, se terminera en juillet … au Concertgebouw d’Amsterdam (excusez du peu !), l’une des salles les plus prestigieuses du monde. Il faut dire que notre orchestre devient habitué des grandes salles puis qu’en 2005, il se produisait au Musikverein de Vienne avec Louis Langrée. C’est donc bien lui qui créa la surprise samedi. F-X Roth absent, il fallait bien trouver des chefs pour le remplacer. C’est ce que tout le monde pensait … Mais l’équipe de l’OPL avait préparé mieux que cela. De longue date, sans doute, les trois derniers chefs de l’OPL étaient conviés à venir fêter cette saison anniversaire. Le dernier nous ayant quitté, Pascal Rophé et Louis Langrée ont donc assuré la séance. Et pour le plaisir de tous, Langrée a donné le Boléro de Ravel. Mais le vrai concert anniversaire aura lieu en décembre et rassemblera, de manière tout à fiat inédite, Pierre Bartholomée (qui pourtant ne dirige plus depuis plusieurs années), chef permanent à Liège entre 1977 et 1999, qui viendra jouer sa Symphonie, commandée pour la circonstance par l’OPL, Pascal Rophé et Louis Langrée dans un même concert. Ce sera donc vraiment la fête de la musique à Liège ce jour-là.


    013

    De gauche à droite: J-P Hupkens (Président du C.A.), P. Bartholomée, J-P. Rousseau, P. Rophé et L. Langrée.


     
     

    Mais la saison sera très riche et il est impossible, dans le cadre de ce blog de la détailler complètement. On y trouvera beaucoup de Mahler (année anniversaire du compositeur oblige !) pour mon plus grand plaisir, on redécouvrira Messiaen et sa Turangalîla-Symphonie, créée en Belgique par l’Orchestre de Liège en 1965 en présence du compositeur, Ravel et le génial « L’enfant et les sortilèges », Bruckner et sa fameuse septième symphonie, Sibelius et ses Quatre Légendes de Lemminkainen, je vous en passe… Bref, une saison d’une grande richesse et d’une exceptionnelle diversité allant de Vivaldi à aujourd’hui. 

    Les artistes et compositeurs belges ne sont pas oubliés puisque l’Orchestre a passé commande d’œuvres aux artistes les plus importants de notre pays. Ainsi, P. Bartholomée, Ph. Boesmans, J-P. Dessy, J-L. Fafchamps, B. Foccroulle, M. Fourgon, Cl. Ledoux et B. Mernier seront honorés de la création de leur nouvelle œuvre au cours de la saison. Les interprètes belges seront, eux aussi, mis à l’honneur puisque sur un nombre de 100 solistes artistes et ensembles invités, 40 seront des belges.


    008



     

    L’Orchestre Philharmonique de Liège poursuivra également sa mission pédagogique comme un leitmotiv. Ainsi, en sortant de ses murs et en se rendant auprès des publics les plus défavorisés, la volonté est de rendre la musique accessible à tous. Vous savez à quel point cet aspect des choses me touche et je ne peux que me réjouir de cette optique. Les séances « Ecouter la musique » et « Le Dessous des Quartes » sont maintenues, peut-être dans une nouvelle forme, mais aucune information ne nous est encore parvenue sur cet aspect, tout aussi important, de la pédagogie au sein même du public de l’orchestre et des jeunes … A suivre !


    032
     


     

    Vous le voyez, la description de la saison nouvelle pourrait prendre des pages et des pages. Ainsi, pour plus de détails, je vous renvoie à la brochure ou au site internet de l’OPL. Mais une chose est sûre, c’est que la perte de François-Xavier Roth n’aura que peu de conséquence sur la saison. La direction de l’orchestre a d’ailleurs l’intention de ne pas se presser pour le remplacer. Redéfinir la fonction de chef principal est devenu une vraie nécessité dans un monde musical en profonde mutation. L’époque des chefs permanents est révolue et les directeurs musicaux ne peuvent plus s’enfermer des mois dans une seule ville. Tout cela demande donc une profonde réflexion sur ce qu’on attend aujourd’hui de ce chef et, en fonction de la réponse, il restera à trouver l’oiseau rare. Il n’y a rien qui presse …

    Lien permanent Catégories : Musique 1 commentaire