septembre

  • Septembre...

    Der Garten trauert,
    kühl sinkt in die Blumen der Regen.
    Der Sommer schauert
    still seinem Ende entgegen.

    Golden tropft Blatt um Blatt
    nieder vom hohen Akazienbaum.
    Sommer lächelt erstaunt und matt
    in den sterbenden Gartentraum.

    Lange noch bei den Rosen
    bleibt er stehen, sehnt sich nach Ruh.
    Langsam tut er die großen
    müdgewordnen Augen zu.

     

     

     

    strauss,septembre

    IRENE LANDAU La pluie, Acrylique sur toile.




    Le jardin pleure,
    Froide, la pluie coule sur les fleurs.
    L'été frémit,
    Muet à l'approche de sa fin.

    L'or goutte de feuille en feuille,
    Tombe du grand acacia.
    L'été sourit, étonné et alangui,
    Dans le rêve mourant du jardin.

    Longtemps encore, auprès des roses
    Il reste là, aspirant au repos.
    Lentement il ferme ses grands yeux
    Qui s'ensommeillent.


    Hermann Hesse (1877-1962)

     

     

    strauss,septembre

    Lien permanent Catégories : Correspondances 0 commentaire