sonate en si mineur

  • Liszt le Pèlerin

    Préparer une saison de concerts, même modeste comme celle de Musique à l’U3A est toujours un casse-tête et une source d’incertitudes. Cela demande, en outre beaucoup d’énergie et de sang-froid... c'est pourtant absolument passionnant et d'une exceptionnelle richesse humaine! Les organisateurs de concerts et de festivals connaissent sans doute ce paradoxe. C’est donc une libération et une joie intense de constater que les choix sont les bons et que le public adhère très nombreux à ce que vous lui proposez. Il faut dire que pour ce premier concert de la saison, j’avais cherché un récital de piano qui mettrait, une fois encore, notre instrument à l’honneur. Le jeune pianiste Luu Duc Anh était celui-là!

    luu duc anh,liszt,piano,u3a,concerts de l'u3a,sonate en si mineur,pèlerinage,schubert

    Photo A. Mafit

    De plus, vous savez ma passion pour Franz Liszt, j’avais souhaité programmer un récital où s’intégrerait l’immense Sonate en si mineur, un chef-d’œuvre qui, comme toujours chez le plus international des pianistes et le plus pèlerin des compositeurs du 19ème siècle, ne se limite nullement à un déferlement gratuit de virtuosité, de notes, de gammes, d’arpèges et d’harmonies. Persuadé que le grand Franz figure parmi les plus grands esprits de son temps et que sa Sonate exprime la quintessence de sa pensée… faustienne, il ne me restait plus qu’à trouver quelqu’un pour la jouer. Mais, vous vous en doutez, ce n’est pas si simple ! L’œuvre figure au rang des pièces les plus ardues. Complexe par sa structure, par la technique pianistique qu’elle exige et par son contenu émotionnel et philosophique, seuls des musiciens de grande pointure sont capables de l’exprimer avec efficacité et justesse.

    luu duc anh,liszt,piano,u3a,concerts de l'u3a,sonate en si mineur,pèlerinage,schubert

    C’est alors qu’il y trois ans, j’ai rencontré un étudiant de Jean Schils au Conservatoire royal de Liège qui était habité par cette passion de Liszt. Luu Duc Anh, actuellement âgé de 23 ans, n’est pas seulement une force de la nature. Il est doté d’une technique exceptionnelle, d’un talent hors du commun et d’une curiosité qui lui permet de découvrir et de jouer tout ce qui lui tombe sous les doigts. S’il garde cette dernière qualité et qu’il en nourrit son travail, il est manifestement promis à un avenir brillant. Comme il avait présenté la dite Sonate pour son récital final au Conservatoire et qu’il avait été récompensé d’une grande distinction, je lui ai proposé de venir la redonner à l’U3A un an et demi plus tard, le temps que l’œuvre mûrisse encore dans son esprit. Il a accepté avec joie, j’étais très heureux.

    luu duc anh,liszt,piano,u3a,concerts de l'u3a,sonate en si mineur,pèlerinage,schubert

    Photo A. Mafit

     

    Mais lorsqu’il a fallu déterminer les œuvres qui accompagneraient la Sonate, Luu Duc Anh m’a proposé un récital entier consacré à Liszt. Je l’ai laissé faire en espérant que le public suivrait… et il a suivi. Mercredi soir, nous étions plus de 150 personnes à attendre avec impatience un récital exceptionnel. Pensez donc ! au programme, La Fameuse Sonate déjà mentionnée, la septième Étude d’exécution transcendante « Eroica », Der Müller und der Bach d'après La Belle Meunière de Franz Schubert, deux extraits, et non des moindres, de la Deuxième Année de Pèlerinage « Italie » avec le Sonnet 123 de Pétrarque et la terrible Fantasia quasi Sonata « Après une lecture de Dante ». Je me suis longtemps demandé s’il était judicieux de finir avec cette pièce sublime mais profondément tragique. C’était sans compter qu’après une telle prestation, notre pianiste avait encore la force de finir avec un bis de taille, le Sonnet 124 de Pétrarque, plus doux et tendre que la Fantasia Dante, mais également très intense.

    luu duc anh,liszt,piano,u3a,concerts de l'u3a,sonate en si mineur,pèlerinage,schubert

    Photo A. Mafit

     

    Luu Duc Anh est né en 1993 dans une famille vietnamienne où la musique est un élément nécessaire comme l’air ou l’eau. Il a étudié le piano au Conservatoire de Hanoi depuis l’an 2000. Il est reconnu comme l’un des plus brillants étudiants de sa génération. En 2011, il est diplômé – mention: Excellence de Piano Intermédiaire à l'Académie nationale de musique du Vietnam et il poursuit ses études au Conservatoire Royal de Liège - Belgique, classe de Jean Schils qu’il termine avec grande distinction. Il étudie pour l’instant en Suède.

    luu duc anh,liszt,piano,u3a,concerts de l'u3a,sonate en si mineur,pèlerinage,schubert

    Photo A. Mafit

     

    Il a participé à de nombreux concours internationaux et a remporté plusieurs prix, dont :
    - Deuxième Prix du Concours d’Automne - Concours National de Piano, Vietnam, 2007.
    - Deuxième Prix - Concours Sonate Classique, Sydney, Australie, 2009.
    - Deuxième Prix – 1er Concours International de Hanoi, Vietnam, 2010.
    - Deuxième Prix – 9è Concours de Piano de Liège, Belgique, 2014.
    - Premier Prix – 2e Concours International Léopold Godowski, Varsovie, Pologne, 2014.
    - Premier Prix - Concours Andrée Charlier 2015 - Charleroi, Belgique

    Il donné de nombreux récitals et concerts dans de nombreuses villes au Vietnam, en Belgique, en France (Paris, Versailles, Perpignan), aux Pays-Bas, en Pologne, en Australie (Sydney), au Japon (Kagoshima). Il assiste aussi à de nombreuses Masterclasses. Je suis certain que cela ne fait que commencer et qu’on entendra parler de lui sous peu.

    luu duc anh,liszt,piano,u3a,concerts de l'u3a,sonate en si mineur,pèlerinage,schubert

    Photo A. Mafit

     

    Alors un seul mot ! Impressionnant. Luu Duc Anh montre peu de faiblesses. Il confirme à chaque pièce l’envergure de son talent dont on sent qu’il est encore à développer et à canaliser. Animé d’une énergie stupéfiante, on admire sa manière symphonique de faire sonner l’instrument et d’un tirer toute la puissance. Tout en mesurant avec réalisme les limites de notre beau piano, qui n’est tout de même qu’un grand quart queue, il est parvenu à lui donner une ampleur inouïe. Immense point fort, sa compréhension de la structure, de l’équilibre et des proportions des pièces du maître, architecturées avec génie. Côté finesse et subtilité de jeu, Luu Duc Anh parvient à faire chanter le piano et timbre ses traits de mille façons séduisantes. La transcription de Schubert est, à ce point de vue, un excellent baromètre et on aimerait qu’il exploite, partout également, les pianissimi avec autant d’efficacité que les forte et crée les contrastes, parfois abyssaux, que Liszt demande. Mais sa maturité musicale, si elle doit encore grandir et se nourrir de l’immense culture lisztienne, est absolument édifiante pour un pianiste de 23 ans et cela, c’est le parcours de toute une vie. L’avenir nous dira si Luu Duc Anh est, lui aussi un pèlerin qui, inlassablement, comme Liszt et Schubert qu’il aime tant, fera de son talent un vrai chemin de vie, mais le potentiel, ici, est exceptionnel.

    luu duc anh,liszt,piano,u3a,concerts de l'u3a,sonate en si mineur,pèlerinage,schubert

    Photo A. Mafit

     

     

    Le récital de mercredi a suscité l’enthousiasme de chacun et notre jeune pianiste a été acclamé par une foule vraiment emballée. Je suis certain que cela ne fait que commencer et qu’on entendra parler de lui sous peu. La saison commence bien et se poursuivra en offrant, à chaque séance, un esprit, un voyage différent dans l’esprit et le son. Vous en jugerez vous-mêmes ! Nous recevrons un duo d’une rare finesse avec Delphine Antoine à la Flûte et Anaëlle Ziadi à la harpe… Ce sera le mercredi 16 novembre prochain à 18H dans notre chère Salle 11 ! Réservez déjà ce moment unique dans vos agendas et planning. Je vous y attends nombreux !

    luu duc anh,liszt,piano,u3a,concerts de l'u3a,sonate en si mineur,pèlerinage,schubert

     

    Lien permanent Catégories : Concerts U3A 0 commentaire