toile

  • Les vingt ans du Web

     

    Parmi les anniversaires fêtés cette année (et ils ne sont pas tous musicaux), on aurait oublié celui qui fait désormais partie de notre vie quotidienne et qui est déjà âgé de vingt ans, j’ai cité le World Wide Web (WWW), communément appelé le Web. On penserait presque qu’il a toujours été là ! Littéralement, le terme signifie la toile (d’araignée) mondiale. Il est, selon l’encyclopédie Wikipedia, un système hypertexte public qui permet de consulter, avec un navigateur, des pages mises en ligne dans des sites. C’est en fait grâce à cette invention que vous pouvez lire cet article.


     

    Visualisation de nombreux chemins dans une petite partie d'Internet
     Visualisation des chemins d'une petite partie du Web


     

    Attention cependant à ne pas confondre le Web avec Internet. Ce dernier, inventé quelques années avant, est l’infrastructure qui permet au Web d’exister au même titre que les messages électroniques (mails ou courriels). Une comparaison simple permet de bien comprendre la nuance. Imaginons nos infrastructures routières, celles que nous empruntons tous les jours et disons que c’est Internet. Ces voies de communications sont empruntées par diverses catégories d’utilisateurs comme des transports en commun, des services de sécurité, des transporteurs de toutes sortes et des usagers privés. Le Web est une catégorie qui utilise Internet. C’en est une des nombreuses applications. 

    Le Web n’est donc pas Internet. Son nom étrange, la toile, provient des hyperliens qui lient les pages Web entre elles comme le vaste réseau de fils qui constituent la toile d’araignée. Particulièrement utile aujourd’hui, il a été conçu pour fonctionner avec le matériel le plus habituel et regroupe des millions d’utilisateurs toutes les secondes. Son premier concepteur est un informaticien, Tim Berners-Lee, qui travaille pour l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, le CERN, plus connu de nos jours pour son accélérateur de particules à la pointe de la technologie. Son but initial, conceptualisé le 13 mars 1989, il y a tout juste vingt ans, est de regrouper, en utilisant Internet et les liens hypertexte (langage informatique HTLM), les collaborateurs scientifiques dispersés à travers le monde pour créer une proximité et une rapidité de la diffusion des informations.


    Tim_Berners-Lee

    Tim Berners-Lee


    Tim Berners-Lee est rejoint rapidement par le scientifique belge (cocorico !) Robert Cailliau qui promotionne et développe le projet jusqu’en 1993. A partir de cette date, les progrès sont exponentiels. Des firmes privées se lancent dans l’aventure et développent, avec des moyens financiers extraordinaires, ce qu’ils considèrent comme l’avenir de la communication, les navigateurs. La suite, on la connaît, c’est la popularisation et l’efficacité de la « Toile » qui connecte le monde entier à des millions de sites de toutes sortes, traitant de tout. On estime que le Web a une étendue de 216 000 000 de sites.


     

    Robert_cailliau

    Robert Cailliau

     


    On parle aujourd’hui de Web et de Web profond. Ce dernier est la partie invisible du Web qui comporte des sites non indexés qui sont donc non repérables par les navigateurs publics. Il est constitué des sites payants ou protégés par un mot de passe, des sites dont le langage informatique et les formats de données ne sont pas pris en charge par les robots (ordinateurs) les plus habituels, … On estime que le Web profond représente 99% du Web, c’est dire son ampleur.

    Alors, par l’intermédiaire de ce petit texte, souhaitons une longue vie au Web, à ce grand adolescent (ou jeune adulte) qui est sans doute promis à un avenir tout en croissance (sans doute pas en sagesse !) … A moins que dans un avenir plus ou moins proche, un système plus efficace vienne le remplacer. Et bravo à la technologie mise en place par l’être humain. Nul doute qu’Internet et le Web constituent des inventions majeures dans l’histoire de l’homme. Nous pourrons dire que nous l’avons vécue en direct…

    Lien permanent 0 commentaire