tourisme

  • Le joli mois de mai…

     

    Le climat belge est surprenant ! Après le gel, la grêle et la neige de la semaine dernière, voici que le long week-end de l’Ascension se révèle enfin printanier… estival même ! Tant mieux ! Comme tout semble toujours plus beau dans le soleil et comme la nature nous offre une riche lumière et de superbes couleurs, le temps est, pour ceux qui le peuvent, à la sortie et au plein air ! Je vous avoue qu’après une longue série de conférences et de cours, ces quelques jours sont les bienvenus. Alors cap sur la découverte… programme d’hier : une excursion dans le sud de la Province de Namur, non loin de Philippeville à Fagnolle et à Nismes (Viroinval). C’est de ce premier que je vous parle un peu aujourd’hui, Fagnolle, un des villages noté parmi les plus beaux de Wallonie.

    2016-05-05 12.43.17.jpg

    Au sein d’une nature généreuse et d’une campagne d’un calme insolite pour les citadins que nous sommes, Fagnolle possède une histoire singulière. « Dans l’Ancien Régime, Le comté de Fagnolle (ou Fagnolles) était l'un des plus petits appartenant au cercle de Westphalie du Saint-Empire romain germanique. Reprenant le territoire de l'actuel village de Fagnolle, il formait une enclave dans la Principauté de Liège à proximité de la bonne ville de Couvin et de la place-forte de Mariembourg. Ces terres étaient possession de la famille de Ligne depuis le 11ème siècle ». (Wikipédia) Occupé par la France en 1792, le comté fut englobé dans le département des Ardennes et resta français jusqu’au second traité de Paris en 1815 où il fut rattaché au Royaume des Pays-Bas, la Belgique n’existant pas encore. On dit que les habitants de Fagnolle tentèrent, jusqu’en 1840, de rester indépendants du Royaume de Belgique né en 1831 suite à la Révolution de l’année précédente… sans succès !

    2016-05-05 12.42.05.jpg

    Une telle histoire a laissé des traces monumentales mais le village est resté très petit, il est, aujourd’hui encore dépaysant et intéressant. En témoigne, d’abord, cette belle et grande « Maison rose » construite en briques au 16ème siècle et peintes en un rouge « sang de bœuf » typique de nombre de bâtiments de l’ancienne Principauté de Liège. Sa tour est surmontée d’une girouette où figurent les initiales T.S.D.F. qui signifient « Terre Souveraine De Fagnolle ». Cette riche bâtisse était autrefois celle du maïeur qui était le frère du bailli.

    Fagnolle, Excursion, Soleil, Nature, Province de Namur, Tourisme

    Fagnolle, Excursion, Soleil, Nature, Province de Namur, Tourisme

    Et justement, un peu plus loin, on découvre la belle propriété qui entoure la maison du bailli. Aujourd’hui privé, l’endroit est hélas inaccessible aux visiteurs, mais témoigne d’un riche passé. La maison, construite au tout début du 17ème siècle par le bailli Jean de Niverlée est flanquée d’une tour ronde et on peut toujours distinguer une arquebusière au rez-de-chaussée. Devant la maison, se trouvait autrefois la grange aux dîmes, utilisée pour la perception due pour les services rendus à la population comme le four, le moulin ou la forge. Évidemment, une partie de l’impôt revenait au bailli. En 1826, la maison devint le presbytère du village jusqu’au décès de l’abbé Legrain en 2002 où elle fut vendue.

    Fagnolle, Excursion, Soleil, Nature, Province de Namur, Tourisme

    Qui dit presbytère dit église. Le petit édifice de Fagnolle témoigne d’une population restreinte. L’édifice originel fut construit au 16ème siècle et ravagé par un incendie en 1719. Il faudra attendre 1762 pour que la restauration s’achève. Deux pilastres surmontés d’une boule de pierre atteste cette date.

    Fagnolle, Excursion, Soleil, Nature, Province de Namur, Tourisme

    Fagnolle, Excursion, Soleil, Nature, Province de Namur, Tourisme

    L’église est dédiée à Saint Martin et à Saint Jacques de Compostelle. Le portail est de style gothique et proviendrait du château. Le Prince de Ligne a offert l’autel principal et son blason se trouve d’ailleurs en haut de l’édifice. Une seconde restauration a été menée en 2010 par la commune de Philippeville dans le cadre d’un projet de rénovation du cœur du village. À cette occasion, on a également restauré le mur qui entoure l’ancien cimetière, lui-même disposé autour de l’église. De vieilles tombes, parfois imposantes, y sont encore conservées.

    Fagnolle, Excursion, Soleil, Nature, Province de Namur, Tourisme

    Fagnolle, Excursion, Soleil, Nature, Province de Namur, Tourisme

    La large rue du Marché montre des maison populaires anciennes. Là, se tenaient, jusqu’en 1914, trois franches foires annuelles. Par une fausse porte à droite en montant la rue, on déambule dans une ruelle qui contient sans doute les plus vieilles maisons du village. Cette ruelle aboutit à la Place du village.

    Fagnolle, Excursion, Soleil, Nature, Province de Namur, Tourisme

    fagnolle,excursion,soleil,nature,province de namur,tourisme

    La rue de l’Hospiteau témoigne de la présence d’un hôpital et d’une chapelle. Il n’en reste quasi rien. Dédié à Saint Jean, les restes indiquent que pendant les 13ème et 14ème siècles, l’édifice accueillait les pauvres et les gens de passage. Beaucoup de pèlerins en route pour Saint-Jacques de Compostelle y faisaient étape. Le linteau de la ferme arbore d’ailleurs le dessin d’une coquille Saint Jacques.

    fagnolle,excursion,soleil,nature,province de namur,tourisme

    fagnolle,excursion,soleil,nature,province de namur,tourisme

     

    Enfin, en descendant le chemin qui longe la « Maison rose », on aboutit aux ruines du château. Ruines, c’est bien le mot, puisque l’édifice très ancien fut détruit en 1554 par Guillaume le Taciturne pour éviter que les français d’Henri II ne l’occupent. Il sera encore habité jusqu’en 1659 où il est définitivement abandonné quand la ligne de défense des Pays-Bas est reportée sur la Sambre par le gouvernement espagnol.

    fagnolle,excursion,soleil,nature,province de namur,tourisme

    Je ne peux qu’inviter le promeneur à prendre un peu de temps pour entrer dans un autre monde, celui de Fagnolle qui, par beaucoup d’aspect, est resté figé dans le passé. Pas de magasin, vente des produits du terroir dans les fermes alentours, calme exceptionnel où seules quelques voitures d’habitants viennent rompre le silence… et, privilège exceptionnel, l’endroit n’est pas (encore) envahi par les touristes… nous n’en avons d’ailleurs rencontré aucun à Fagnolle à l’inverse de Nismes, quelques kilomètres plus loin où le village exploite beaucoup plus son potentiel commercial… Une région à visiter !

    Lien permanent Catégories : Général 0 commentaire