vitraux

  • Vitraux



    « Les couleurs lumineuses de Kim en Joong invitent à entrer dans une école de l’accomplissement spirituel de l’être. Comme un « voyant », il amène au jour une irradiation : l’image lumineuse capte la vie à sa source et diffuse son message à travers la verrière dans l’édifice, qui recueille cet instant de création permanente, rendu visible par la couleur projetée.

    012.JPG



    Ses couleurs et ses formes n’imposent rien, mais suggèrent tout. Elles apparaissent par la force de leur propre vérité. La couleur aide la science du peintre à atteindre son but de l’authenticité à révéler, et à faire germer le pictural dans le monde. Il manifeste sa préoccupation de montrer une matière qui fait gagner la vie sur l’ombre et l’opacité de sa nature première. De cette terre de matière vont surgir les œuvres pour produire une réalité, plus intangible, le mystère porté par la lumière du ciel que les couleurs rendent visible ».

    011.JPG



    Jean François Lagier, Directeur du Centre International du vitrail – Chartres.

    Né en 1940 en Corée du Sud, Kim en Joong a étudié aux Beaux-Arts de Séoul ; outre la calligraphie, il s’y initia aux techniques de l’art abstrait occidental. À 25 ans, il découvrit la religion chrétienne et reçut le baptême deux ans plus tard. Venu découvrir l’art occidental en France et en Suisse, il entra dans l’ordre des Dominicains en 1970 et put conjoindre son ministère et sa vie de peintre.

    001.JPG



    Après des débuts difficiles, soutenu par d’éminents spécialistes, les expositions se multiplièrent en France et à l’étranger. La création de vitraux, de la Cathédrale d’Évry en 1999 à la basilique Saint Julien à Brioude en 2009, lui valut l’attention d’un plus large public. Aujourd’hui, outre ses créations sur toile ou sur verre, le Père Kim relève un autre défi : la peinture sur céramique.

     

    001.JPG



    (Textes repris du feuillet Kim en Joong de la Cathédrale de Liège).

    Lien permanent Catégories : Arts 0 commentaire